Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 13:30

Cryptomonnaies Blockchain: Facebook pose un pied à Genève

Le groupe de Mark Zuckerberg s'apprêterait à lancer sa propre cryptomonnaie, avec comme objectif de faire des paiements en ligne ou de rémunérer les internautes.

Mark Zuckerberg va-t-il choisir Genève pour lancer sa propre cryptomonnaie?

Mark Zuckerberg va-t-il choisir Genève pour lancer sa propre cryptomonnaie?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Facebook mise sur Genève pour ses nouveaux projets liés à la blockchain. Le réseau social a enregistré au Registre du commerce début mai dans la Cité de Calvin la société Libra Networks (Sàrl), centrée sur la prestation de services et les paiements, dans un contexte où le lancement par le groupe de sa propre cryptomonnaie est annoncé depuis quelques mois.

Le repérage de l'inscription dans le Registre du commerce a été fait jeudi dans la «Handelszeitung». Le journal zurichois rappelle que Facebook, comme annoncé récemment par les grands médias américains, s'apprêterait à lancer sa propre cryptomonnaie.

Celle-ci permettrait à ses 2,7 milliards de membres de s'échanger des fonds instantanément et dans tous les pays où le géant américain est présent. Elle pourrait aussi servir à terme à faire des paiements en ligne ou à rémunérer les internautes pour leurs interactions avec du contenu.

Selon le Wall Street Journal, ce projet interne baptisé Libra déboucherait sur la création d'une «stablecoin», soit une monnaie numérique adossée au dollar ou à un panier de devises traditionnelles. Un milliard de «jetons» pourraient être mis en circulation dans un premier temps.

Marge de manoeuvre

Facebook n'a pas confirmé officiellement ces plans, ni la portée exacte de la mission de sa nouvelle société genevoise. Mais le but de celle-ci, tel qu'indiqué dans le Registre du commerce, autorise un lien avec les projets éventés par les médias américains.

Libra Networks Sàrl a pour but «la prestation de services dans les domaines de la finance et de la technologie, ainsi que le développement et la production de logiciels et d'infrastructure (....) notamment en lien avec l'opération de paiements, l'analyse de données, le big data, la blockchain et d'autres technologies».

L'envergure et le rôle exacts que doit prendre Libra Networks ne sont pas précisés. Mais les indications peuvent laisser penser qu'il ne s'agira pas que d'un simple bureau local, ses statuts autorisant une marge de manoeuvre assez large et ouverte. Le propriétaire de la société - située au centre de Genève - est Facebook Global Holdings II basé en Irlande.

Comme le note par ailleurs la «Handelszeitung», Facebook a mis au concours 13 postes en Suisse. La multinationale recherche principalement des ingénieurs informatiques. La firme est implantée à Zurich et à Genève, son siège helvétique (Facebook Switzerland, active surtout dans le marketing).

L'as de la technologie David Marcus, qui a grandi et en partie étudié à Genève avant de présider PayPal, occupe aujourd'hui la position centrale dans les projets blockchain et de monnaie numérique chez Facebook. (ats/nxp)

Créé: 17.05.2019, 13h20

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.