Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 03:01

Discussion

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

28 Commentaires

Et pendant ce temps la direction s'attribue de gros salaires! Étonnant non?


Fonds propres de la bns faible = instabilité à long terme et une plus grande dépendance! Rien de bon!


Je vous conseille de signer l'initiative monnaie pleine (recherche Google).


A M. Spencer: Faites une recherche Google avec le mots "islande économiste monnaie". Plusieurs articles ont été publiés en avril 2015.

5 Recommandation 0 Signaler un abus

A Max: Il faut bien qu'un pays commence ... L'Islande a aussi des idées très avancées concernant ce sujet.

5 Recommandation 1 Signaler un abus

L'idée est pas mal du tout, mais pouvons nous faire cela en solo ? Je ne penses pas car les enjeux économiques mondiaux sont tels, que le retour en arrière me paraît impossible voir utopique.

4 Recommandation 2 Signaler un abus

Ruagg, Swatch, Bobst + Co, tous pleuraient en janvier que leur entreprise n'allait plus exporter à cause du franc fort !!!! Maintenant on nous annonce des bénéfices pour certain d'un demi milliard au premiers semestre et pendant ce temps les citoyens trinquent avec une BNS qui fait 50 milliards de perte !!!! Les cantons ne toucherons rien et par conséquent c'est le citoyen qui va trinquer !


La BNS a perdu en francs suisses. Si on compte en euro, elle a pas beaucoup perdu.


Cela montre qu'il ne faut pas intervenir sur le marché en créant un taux plancher. Il faut laisser la loi de l'offre et de la demande fixer le taux de change. Heureusement que ce taux plancher a été abandonné en janvier 2015.

15 Recommandation 13 Signaler un abus Répondre

Chapeau bas à tous ceux qui ont voté contre l'initiative de l'or au mois de novembre dernier!Continuez à laisser la gestion de notre "monnaie" à la BNS. L'argent papier (dette) ruine tous ceux qui l'utilisent et/ou qui en possèdent. L'argent dette, ce nouveau Frankenstein, est maintenant hors de contrôle.

13 Recommandation 12 Signaler un abus Répondre

Oui David. Mais tout le monde sait, ou devrait savoir... que le cours de l'or est politiquement manipulé à la baisse pour que les naïfs achètent les junk bonds ou participent aux bulles boursières organisées par les Banques centrales à coup de QE ! En 2009, la zone Euro posse?dait 10.900 t. d’or et les USA seulement 8.133 t., réserve à prouver puisque les US n’ont pas fait d’audit indépendante depuis... 40 ans !

3 Recommandation 0 Signaler un abus

Vous savez très bien que cette initiative qui fixait un pourcentage de détention d'or n'aurait rien changé, voire même aurait fait empirer la situation.De 1 parce que c'est un pourcentage seul et pas un montant fixe adossé à un pourcentage du total, donc au final peu contraignant, et de 2 parce que l'or a perdu 40% de sa valeur en 4 ans... Je vous laisse imaginer les pertes colossales.

6 Recommandation 1 Signaler un abus

Ce résultat qui aurait du s'échelonner sur 5 ans depuis l'introduction du taux plancher a dû être passé en une fois a pertes+profits. Aucune surprise pour moi...


Il s'agit d'une perte comptable provisoire car les positions n'ont pas été réalisées.la BNS encaisse des intérêts sur les devises achetées, petit à petit ces intérêts couvriront la perte sur le cours de change. Et qui sait, dans 10 ans le CHF aura peut-être perdu de sa superbe actuelle et ces 50 milliards se transformeront en gains.


Au prochain trimestre y a deha 10 miards de perte sur l or depuis un mois et encore heureux qu on ait pas doubler la position comme le voulsit l UDC

12 Recommandation 18 Signaler un abus Répondre

On est foutu

10 Recommandation 12 Signaler un abus Répondre

Accessoirement, cela permet opportunément à la BNS de ne pas payer d'impôts......

18 Recommandation 23 Signaler un abus Répondre

La BNS est un organe de l'Etat. Elle rend service à tous les contribuables. Elle a grandement aider les entreprises suisses en bloquant le taux de change du francs suisse pendant plusieurs années. Elle distribue une partie de ses bénéfices, quand elle en fait (c'est-à-dire très souvent), aux Cantons. Donc il n'est vraiment pas nécessaire de la priver d'une partie de ses moyens en lui demandant de payer des impôts, et encore moins lorsqu'elle fait des pertes. Aucune entreprise commerciale ne paie d'impôts, à part la TVA, en cas de perte en résultat annuel.

19 Recommandation 10 Signaler un abus

Oui, et cela aurait coûté encore plus cher à la BNS, si elle avait continué à soutenir l'Euro, à raison de 1.20 plancher. C'est essentiellement la dépréciation de l'euro qui occasionne ces pertes de change.La création d'un fond d'aide à l'exportation aurait probablement coûté moins cher à la BNS et à notre économie....


@Nicole Martin Et bien non, justement. Depuis 2003, la BNS n'est plus un organe d'Etat. Elle est devenue privée et indépendante, soit disant pour être moderne, ce qu'ignore la majorité des Suisses qui table encore sur la politique en "bon père de famille" de leur banque centrale. A l'instar de la Fed qui, malgré son nom, est une banque privée depuis 1913. Nous avons été "bernés", à lire : //www.letemps.ch/Page/Uuid/4ca824fa-813f-11e3-ac91-972575b7a04d/La_loi_qui_a_permis_la_financiarisation_%C3%A0_haut_risque_de_la_Banque_nationale

Signaler un abus

Si l'€ valait toujours 1.2 CHF la perte serait de 0 mais la position aurait grandit on aurait meme 5 ou 6 miards de benefice sur les 200 miards de $ en position vu que l'€ a baissé contre $

5 Recommandation 9 Signaler un abus

Pourquoi la BNS ne fait-elle pas fonctionner la planche à billet un bon coup, pour dévaluer le franc suisse sans devoir intervenir en achetant des devises étrangères et en les revendant à perte ? Bien sûr que les marchandises importées coûteraient plus cher, mais avec la diminution du prix (en dollar) du baril de pétrole, l'avantage donné par une dévaluation du CHF aux entreprises exportatrices et à l'emploi en Suisse compenseraient les désavantages.

5 Recommandation 3 Signaler un abus

Un fond d'aide à l'exportation aurait essuyé exactement les mêmes pertes s'il avait été géré de la même manière que la BNS pendant la même période, mais si ce sont les contribuables qui devaient, directement ou indirectement, alimenter ce fonds, alors ce sont aussi les contribuables qui perdraient ces milliards et les entreprises qui encaisseraient les bénéfices.

2 Recommandation 3 Signaler un abus

Ok pour un taux à 1.2, ça aurait encore couté plus cher. Pour le soutien à l'exportation, c'est déjà peut-être le prix à payer : il se peut que la BNS soutienne la parité avec l'euro de manière officieuse, sans annonce au marché, question de crédibilité sur les marchés quant à sa politique.

4 Recommandation 3 Signaler un abus

Alternative, se renseigner sur l' "INITIATIVE MONNAIE PLEINE SUISSE" de François de Siebenthal, via YouTube.


Cet argent part bien quelque part ;) donc il y a d'autres personnes qui ont fait un bénéfice total de 50 milliards sur le dos de la BNS. 50 milliards c'est le cout de la santé en Suisse pendant une année!

17 Recommandation 33 Signaler un abus Répondre

Gabriel : ouais ouais...vous avez tout compris !!!

9 Recommandation 5 Signaler un abus

@GK: en économie, c'est comme en physique: rien ne se perd, rien ne crée, tout se transforme, en l'occurrence se déplace ailleurs. Les "produits virtuels" de la finance ne sont en l'occurrence que de la poudre aux yeux, qui peut faire pleurer ...

40 Recommandation 5 Signaler un abus


Retour à l'article