Dimanche 23 février 2020 | Dernière mise à jour 03:09

Aviation Boeing prévoit des livraisons record

L'entreprise américaine ne semble pas avoir été affectée par les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et devrait livrer 11% d'avion en plus en 2019.

Le groupe basé à Chicago veut livrer entre 895 et 905 avions civils cette année.

Le groupe basé à Chicago veut livrer entre 895 et 905 avions civils cette année. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Boeing a annoncé mercredi de solides résultats financiers et indiqué tabler sur des livraisons record d'avions civils en 2019, un optimisme qui a apaisé les craintes des marchés quant au probable impact de la guerre commerciale sur son activité.

Le titre bondissait de plus de 6% à Wall Street dans les échanges électroniques de pré-séance, les investisseurs semblant soulagés de voir que le constructeur aéronautique ne prévoyait pas de perturbation particulière sur son activité malgré les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et le ralentissement économique mondial.

Le groupe basé à Chicago veut livrer entre 895 et 905 avions civils cette année, en hausse d'au moins 11% comparé à l'année écoulée (806), ce qui serait un record absolu et lui permettrait de maintenir sa place de leader, devant son éternel rival Airbus.

Les livraisons constituent un baromètre déterminant pour le chiffre d'affaires des avionneurs car les compagnies aériennes paient généralement quand elles prennent possession de l'appareil.

Elles représentent aussi un bon indicateur de l'état de la trésorerie disponible et sont par conséquent scrutées par les marchés financiers. Cette dernière était de 15,32 milliards de dollars en 2018 et devrait être de 17 à 17,5 milliards de dollars cette année, contre 16,73 milliards anticipés par les analystes.

Tous les chiffres en hausse

Boeing vise un chiffre d'affaires annuel compris entre 109,5 et 111,5 milliards de dollars (quasiment autant en francs) et un bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, de l'ordre de 19,90 à 20 dollars. C'est beaucoup plus important que les anticipations des marchés, qui sont de 106,8 milliards de dollars pour ce qui est du chiffre d'affaires et de 18,31 dollars pour le bénéfice par action.

L'an dernier, l'avionneur a atteint pour la première fois de son histoire le seuil symbolique des 100 milliards de dollars de chiffre d'affaires sur une année, à 101,1 milliards ( 7,6%).

Le bénéfice net annuel a bondi de 24,2% à 10,1 milliards de dollars, soit 16,01 dollars une fois rapporté par action et hors éléments exceptionnels.

Le résultat net a lui augmenté de 3,2% à 3,4 milliards de dollars au quatrième trimestre, ce qui s'est traduit par un bénéfice par action ajusté de 5,48 dollars contre 4,58 dollars attendus en moyenne par les analystes.

Le chiffre d'affaires trimestriel a progressé de 14,4% à 28,3 milliards de dollars. (ats/nxp)

Créé: 30.01.2019, 14h44

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.