Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 12:40

Cryptomonnaie Le boom du bitcoin était-il dû à une manipulation?

Selon une étude, une plateforme d'échange est parvenue à faire flamber le bitcoin à la fin 2017 avec sa propre cryptomonnaie.

Le bitcoin a perdu de sa superbe depuis son pic de la fin 2017.

Le bitcoin a perdu de sa superbe depuis son pic de la fin 2017. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le flambée du bitcoin fin 2017, et de plusieurs autres cryptomonnaies, pourrait provenir d'une manipulation des cours, affirment les auteurs d'une étude parue mercredi, confirmant les inquiétudes de certains acteurs du marché.

L'instrument de la fraude: le tether, une cryptomonnaie développée par Bitfinex, l'une des principales plateformes d'échange. Sa particularité est d'avoir un cours amarré au dollar, ses fondateurs s'engageant à n'émettre un tether qu'en échange d'un dollar, qui pourra être récupéré à tout moment.

Il y aurait donc autant de tether en circulation que de dollars dans les coffres de la société émettrice. L'intérêt de cette cryptomonnaie? Pouvoir faciliter et accélérer les échanges en utilisant une monnaie virtuelle plutôt qu'une monnaie classique.

Mouvements suspects

Mais selon une étude publiée par John Griffin, professeur de finance à University of Texas, et Amin Shams, un étudiant diplômé, le tether pourrait surtout être responsable de la hausse des cours d'autres cryptomonnaies, dont la plus célèbre, le bitcoin, a atteint une valeur de 19'500 dollars en décembre, avant de retomber autour des 6500 dollars actuellement.

Les auteurs ont ainsi constaté que des achats massifs en tethers ont suivi des périodes de baisse de la principale monnaie virtuelle et qu'ils «se sont traduits par des augmentations considérables du prix du bitcoin».

L'étude, réalisée entre mars 2017 et mars 2018, se focalise sur les heures où des transactions importantes ont été réalisées à la fois en tether et en d'autres cryptomonnaies.

«Moins de 1% des heures avec de telles transactions en tethers est associé à 50% de la montée fulgurante du bitcoin et à 64% de celles des principales autres cryptomonnaies», ont-ils résumé, précisant qu'une telle configuration ne s'était pas reproduite en 10'000 simulations aléatoires.

Plus de tethers émis que demandé

L'étude évoque l'hypothèse que Bitfinex aurait émis plus de tethers que demandé, ce que suspectaient certains commentateurs depuis plusieurs mois. «L'émission de tethers pourrait significativement faire grimper les prix des cryptomonnaies en générant une demande artificielle pour celles-ci», a-t-elle souligné.

«Si le cours du bitcoin augmente, alors les fondateurs peuvent vendre les bitcoins acquis contre des dollars, probablement à un rythme plus lent et de manière opaque» afin d'éviter une baisse des cours équivalente à la hausse qu'ils ont provoquée, et reconstituer leur réserve de billet vert.

Contacté par l'AFP, la société a répondu par la voix de son dirigeant, J.L. van der Velde, que «ni Bitfinex, ni Tether, n'est ou n'a été impliqué dans une quelconque manipulation du marché» et que «l'émission de tethers ne peut être utilisée pour renforcer le cours du bitcoin ou d'un autre cryptoactif».

Ce n'est pas la première fois que la plateforme attire les soupçons. Fin janvier, l'agence Bloomberg avait dévoilé qu'elle avait été assignée par la Commodity Futures Trading Commission, l'autorité américaine de régulation des marchés à terme et des produits dérivés. (afp/nxp)

Créé: 14.06.2018, 14h20

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.