Lundi 30 mars 2020 | Dernière mise à jour 12:08

Électronique Le chargeur universel, c'est (enfin) pour bientôt?

L'Union européenne veut imposer aux fabricants un modèle unique pour recharger ses appareils. Une telle obligation impacterait aussi la Suisse.

Malgré des initiatives politiques européennes répétées, les fabricants n'ont jamais accepté de concevoir leurs appareils électroniques pour un même chargeur.

Malgré des initiatives politiques européennes répétées, les fabricants n'ont jamais accepté de concevoir leurs appareils électroniques pour un même chargeur. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La patience des députés européens est à bout. Cela fait plus de 10 ans qu'ils tentent d'obtenir des fabricants un port unique sur les appareils électroniques qui permettrait de tous les recharger avec le même dispositif.

Ils avaient pourtant cru y parvenir en 2009 lorsqu'un protocole d'accord avait été signé entre l'Union européenne et 14 fabricants qui promettaient de concevoir un tel chargeur universel, compatible avec tous les futurs smartphones dès 2011. Cela devait passer par une norme de connectique micro-USB.

Fausse promesse

Mais ces belles intentions ne se sont pas concrétisées puisque Apple, pourtant signataire de l'accord, a conservé sa connectique Lightning (qui permet de brancher son câble par n'importe quel bout) et a sorti son propre adaptateur micro-USB pour s'y brancher. D'autres fabricants ont ensuite recommencé à sortir des chargeurs différents. Face à cet échec, la Commission européenne édictait en 2014 une directive. Mais elle n'imposait rien aux industriels, elle les encourageait seulement à mettre au point ce chargeur unique.

Une approche basée sur le volontariat qui n'a pas plus fonctionné et qui a clairement agacé plus d'un eurodéputé, comme certains l'ont exprimé lundi 13 janvier lors de la présentation d'un projet de résolution nettement plus contraignante. «Depuis dix ans, la Commission persiste à compter sur la bonne volonté de l’industrie, avec l’absence de résultats que l’on connaît, et les lobbies se frottent les mains. Ça suffit! », a ainsi déclaré le Français David Cormand, au nom du groupe Verts/ALE, cité par 01net.com.

L'USB-C, ce n'est pas assez

Les fabricants ont tout de même depuis introduit deux nouvelles technologies sur le marché: l'USB-C et la recharge sans fil. La première est un connecteur standard, sorte de prise tout en un qui peut fait transiter aussi bien du courant que de l'image, du son, etc. Sept entreprises dont Apple s'y sont mises, mais cela implique toutefois encore des adaptateurs et les iPhone et les iPad d'entrée de gamme n'en sont toujours pas équipés. La recharge sans fil, elle, reste pour l'instant réservée à certains modèles de luxe, on est donc encore loin d'un standard universel. «Ces approches n'ont pas répondu à nos attentes, a d'ailleurs reconnu lundi le vice-président de la Commission européenne, Maroš Šefcovic. Nous devons maintenant envisager une approche législative.»

51 000 tonnes de déchets par an

En clair, ne plus demander un chargeur universel aux fabricants, mais le leur imposer. Au risque, si cette loi est votée lors d'une prochaine session du parlement, de voir les futurs appareils ne répondant pas à cette norme interdits de marché européen. Le but des eurodéputés est de simplifier la vie des consommateurs et de réduire la masse des déchets électroniques, dont plus de 51 000 tonnes par an d'anciens chargeurs.

Évidemment, du côté des fabricants, c'est un tout autre son de cloche. Selon Apple, imposer un chargeur universel ne ferait qu'accroître les déchets puisque les consommateurs seraient obligés de jeter toute leur ancienne connectique pour se procurer le modèle standard. La marque à la pomme estime également qu'une telle uniformisation serait préjudiciable à l'innovation technologique. Mais certaines associations consultées par la commission européenne veulent davantage qu'un chargeur unique: elles souhaitent aussi que les fabricants cessent de fournir un chargeur à l'achat de tout nouvel appareil et critiquent leur politique qui fait qu'un chargeur est plus cher à l'achat seul.

Il s'imposerait aussi en Suisse

Si, dans les prochaines semaines, l'UE devait imposer le chargeur unique, cela aurait également des conséquences pour la Suisse, même si elle ne fait pas partie de l'Union, comme l'a expliqué au Matin la porte-parole de l'Office fédéral des communications (OFCOM): «Par le biais de l’accord sur les entraves techniques au commerce entre la Suisse et l’UE, l’OFCOM est étroitement associé aux discussions au sein de l’UE. Une harmonisation des chargeurs de téléphones portables en Suisse serait ainsi envisageable. Même si la Suisse devait ne pas adapter ses bases légales, il est fort probable que le chargeur unique s'imposerait tout de même dans notre pays; les fabricants ne produiraient sans doute pas des chargeurs uniquement pour le marché suisse.»

En 2015, le Conseil fédéral avait d'ailleurs décidé de s'aligner sur les projets de loi européens qui prévoyaient à l'époque de définir un connecteur unique d'ici 2016 qui devrait être rendu obligatoire dès 2017. Mais l'Union européenne n'y était pas parvenue. Réussira-t-elle cette fois?

Michel Pralong

Créé: 16.01.2020, 06h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.