Vendredi 28 février 2020 | Dernière mise à jour 10:43

Emploi Le chômage recule au 4e trimestre 2017

Il y a plus de places de travail en Suisse au quatrième trimestre 2017. Le nombre de postes a augmenté de 0,8% sur un an.

Le secteur industriel enregistre ses meilleurs résultats depuis trois ans en termes de création de postes.

Le secteur industriel enregistre ses meilleurs résultats depuis trois ans en termes de création de postes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La fin de l'année 2017 fut fructueuse sur le front de l'emploi. Le nombre de places de travail s'est élevé à 4,962 millions au quatrième trimestre, soit une hausse de 0,8% sur un an (0,4% par rapport au trimestre précédent).

L'emploi a augmenté de 0,7% dans le secteur secondaire (8000 places), porté par l'industrie (1% ou 6000 places). Ce développement positif constitue une première depuis le premier trimestre 2015, a souligné lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS) en publiant son baromètre trimestriel de l'emploi. La hausse atteint 0,9% dans le secteur tertiaire (34'000 places).

Hausse générale

L'emploi s'est affiché en hausse dans toutes les grandes régions. La progression générale en rythme annuel était comprise entre 0,3% en Suisse orientale et 2,4% en Suisse centrale. Le volume de l'emploi a grimpé de 0,4% dans l'Espace Mittelland, région qui comprend les cantons de Berne, Fribourg, Jura, Neuchâtel et Soleure. Il a augmenté de 0,8% dans la région lémanique (Genève, Vaud, Valais).

Mais si l'on y regarde de plus près, l'emploi dans le secteur secondaire a reculé dans les régions de Zurich et du Tessin (-0,2%). Les autres grandes régions affichaient des hausses comprises entre 0,3% en Suisse du Nord-Ouest et 1,6% en Suisse centrale. Dans le secteur tertiaire, le nombre d?emplois a augmenté dans toutes les grandes régions.

Record de places vacantes en sept ans

En équivalents plein temps, le volume de l'emploi se chiffrait au total à 3,864 millions ( 0,6% comparé au quatrième trimestre 2016). Les chiffres désaisonnalisés indiquent une légère progression de l'emploi total (0,4%) par rapport à la même période de l'an dernier. Ils ont augmenté tant dans le secteur secondaire ( 0,8%) que tertiaire ( 0,6%).

L'économie dans son ensemble offrait 9000 places vacantes de plus qu'un an auparavant ( 16,8%), pour un total de 61'200. «Le nombre de places vacantes n'avait plus été aussi élevé depuis le 2e trimestre 2011», souligne l'OFS. La hausse touche aussi bien le secteur secondaire ( 30,1%) que le tertiaire ( 13,2%). Le taux de places vacantes atteint 1,2%.

Concernant les prévisions au quatrième trimestre 2017, les entreprises qui prévoyaient de maintenir leurs effectifs lors des trois mois suivants représentaient 72,3% de l'emploi total, contre 65,8% un an plus tôt.

Prévisions au beau-fixe

Les sociétés qui envisageaient une hausse de leurs effectifs représentaient 10,7% des emplois, et celles qui prévoyaient une baisse, 4,6%. Les entreprises qui ne se sont pas exprimées ne représentent que 12,3% des 18'000 interrogées.

L'indicateur des prévisions d'évolution de l'emploi, calculé sur la base de ces données, n'a jamais été aussi élevé depuis le second trimestre 2014. Il a progressé de 1,2%, à 1,04. Il a évolué de manière positive surtout dans le secteur secondaire (4,7%), n'augmentant que légèrement dans le secteur tertiaire (0,2%).

Les entreprises ont par ailleurs éprouvé davantage de difficultés à recruter du personnel qualifié. L'indicateur correspondant a augmenté en rythme annuel, de 1,3 point à 30,4%. (ats/nxp)

Créé: 26.02.2018, 09h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.