Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 13:11

Suisse Un confinement complet coûterait 29 milliards par mois

Selon le groupe de réflexion Avenir Suisse, un 'shutdown' complet équivaudrait à un arrêt quasi complet de l'économie du pays.

Un 'shutdown' complet aurait de lourdes conséquences, a souligné Avenir Suisse.

Un 'shutdown' complet aurait de lourdes conséquences, a souligné Avenir Suisse. Image: Photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un confinement complet de la population en Suisse, comme cela est notamment le cas en Italie, aurait de lourdes conséquences économiques, a averti mercredi le groupe de réflexion Avenir Suisse. Ce dernier a estimé le coût d'une telle mesure à près de 29 milliards de francs par mois.

Sur une année, ces coûts représentent plus de la moitié de la valeur des produits et services vendus en Suisse, a précisé le groupe de réflexion dans une analyse.

«Un 'shutdown' complet équivaudrait à un arrêt quasi complet de l'économie» et aurait de lourdes conséquences, a souligné Avenir Suisse. A l'inverse, les autorités doivent réfléchir aux moyens de faire tourner l'économie en cette période difficile, tout en respectant les mesures sanitaires décrétées pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

Appel à la flexibilité

Avenir Suisse appelle ainsi les sociétés à une plus grande flexibilité en matière de travail, notamment pour mobiliser rapidement une main-d'oeuvre supplémentaire en cas de besoin. Un assouplissement des règles en matière de temps de repos ou de travail de nuit permettrait ainsi de remplir les étals des magasins tout en évitant aux employés un trop grand contact avec les clients.

Autoriser l'ouverture des magasins sept jours sur sept permettrait également d'éviter les pics d'affluence, ont ajouté les experts du laboratoire d'idées.

Lundi, la présidente du syndicat Unia, Vania Alleva, avait exigé, dans un entretien au journal Blick, que l'économie suisse soit mise à l'arrêt complet durant la pandémie de coronavirus. Lui faisant écho, le président de l'Union patronale suisse, Valentin Vogt, avait mis en garde contre les conséquences dramatiques d'un blocage total. «Nous devons maintenir des chaînes de distribution fonctionnelles», avait-il insisté.

100 milliards nécessaires

Alors que de nombreux économistes s'attendent à ce que la Suisse plonge en récession cette année, les estimations des dégâts économiques du Covid-19 se succèdent.

Hans Gersbach et Jan-Egbert Sturm, deux professeurs d'économie de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), ont ainsi récemment estimé nécessaire la création d'un «fonds suisse» doté de 100 milliards de francs et destiné à éviter un dysfonctionnement du système économique, qui se traduirait par une forte destruction de valeur et une vague de faillites. (ats/nxp)

Créé: 25.03.2020, 14h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.