Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 22:37

Basse-Engadine Des contrats truqués dans le Bâtiment en Engadine

Des entreprises de construction ont manipulé durant des années les adjudications dans le génie civil. La Comco les sanctionne.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Commission de la concurrence (COMCO) sanctionne des entreprises de construction qui ont manipulé durant plusieurs années les adjudications dans le génie civil et la construction de bâtiments en Basse-Engadine. L'amende totale se monte à 7,5 millions de francs.

Les cartels de soumission ont touché des adjudications du canton des Grisons, des communes de Basse-Engadine et des privés de 1997 à 2012. La valeur des contrats truqués varie entre quelques dizaines de milliers et plusieurs millions de francs, a indiqué jeudi la COMCO.

Au total, 9 entreprises ont participé à ces accords illicites dans le cadre de réunions appelées «Vorversammlungen». L'association grisonne des entrepreneurs (GBV) était également impliquée. Elle n'offrait pas de prestations de construction en Basse-Engadine, mais elle a contribué à organiser les réunions de 1997 à 2008 et a créé les bases pour la répartition des projets et la coordination des offres entre les entreprises de construction, précise la COMCO.

Part de marché de 85%

Les entreprises en cause totalisaient une part de marché de 85% en Basse-Engadine entre 2004 et 2012. «Avec prudence», la COMCO estime que ces entreprises se sont mises d'accord sur plus de 400 adjudications. «Même estimé de manière prudente», le volume des adjudications truqué «dépasse clairement les 100 millions de francs».

Les sanctions contre les entreprises impliquées se montent à 7,5 millions de francs auxquels s'ajoutent des coûts de procédure d'environ 500'000 francs. La sanction la plus élevée (coûts de procédure compris) touche un groupe composé de trois entreprises qui doit s'acquitter de 4,7 à 5,5 millions de francs.

Aucune sanction n'est infligée à l'association grisonne des entrepreneurs. Elle doit toutefois payer des frais de procédure d'environ 35'000 à 45'000 francs pour avoir contribué à organiser les réunions de 1997 à mai 2008.

«Dommageables pour l'économie»

Les accords de soumission comme ceux de Basse-Engadine «provoquent en général une augmentation de prix, un maintien de structures rigides inefficaces ainsi qu'une baisse des incitations à innover», explique la COMCO. Les cartels de soumission «sont clairement dommageables à l'économie», car ils provoquent des dépenses plus élevées pour l'Etat, ce qui se répercute sur la charge fiscale de la population et des entreprises.

Les décisions annoncées jeudi par la COMCO peuvent faire l'objet d'un recours dans un délai de 30 jours après leur notification auprès du Tribunal administratif fédéral (TAF).

Dix enquêtes

L'enquête sur les manipulations des adjudications en Basse-Engadine a été ouverte le 30 octobre 2012. Le 22 avril 2013, la COMCO a étendu ses investigations à l'ensemble du canton des Grisons. Elle a été élargie une nouvelle fois en novembre 2015 et divisée en dix enquêtes.

Une première enquête a été clôturée en juillet 2017 avec le constat que des entreprises de génie civil et de construction de bâtiments ont truqué plus de 100 adjudications dans le Val Müstair (GR) entre 2004 et 2012. Six autres décisions sont tombées en octobre 2017 concernant des cartels de soumission sur des adjudications en Engadine. Deux de ces décisions sont entrées en force et quatre sont pendantes au TAF.

Deux autres décisions «sont prévues pour la fin de l'été ou l'automne 2018». La dernière enquête, «de grande ampleur», concerne la construction de routes dans l'ensemble du canton des Grisons. (ats/nxp)

Créé: 26.04.2018, 07h33

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.