Mercredi 3 juin 2020 | Dernière mise à jour 21:17

Assurances Crash de Germanwings: coûts évalués à près de 300 millions

Une trentaine de compagnies d'assurances vont devoir partager le fardeau financier de la catastrophe des Alpes françaises. Allianz estime à 300 millions de dollars (290 millions de francs) la somme totale qui devra être déboursée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Allianz estime que les assureurs devront débourser 300 millions de dollars (290 millions de francs) après la catastrophe de l'Airbus de Germanwings dans les Alpes françaises. Ce chiffre représente environ 20% des primes du marché mondial de l'assurance aéronautique.

Il fournit une première indication aux compagnies, plus de 30, qui vont devoir partager le fardeau financier de la catastrophe, manifestement provoquée à dessein par le copilote. L'accident a coûté la vie aux 150 personnes qui étaient à bord de l'appareil.

Cette estimation inclut la perte de l'avion, évaluée à environ 6,5 millions de dollars, les opérations de secours et de recherches, les frais juridiques et l'indemnisation des proches des victimes, a-t-on appris lundi de sources internes au secteur de l'assurance.

Allianz s'est dit à la tête du pool d'assureurs. Parmi les autres assureurs figureraient notamment l'américain AIG et le suisse Swiss Re.

Prière à Rome

Une prière œcuménique à la mémoire des 150 victimes du crash a rassemblé lundi soir des centaines de diplomates et de fidèles à l'église allemande de Rome. Les ambassades d'Allemagne, d'Espagne et de France avaient organisé cette veillée dans la vaste église Santa Maria dell'Anima, près de la place Navone.

Beaucoup d'ambassadeurs et de diplomates des missions auprès du Saint-Siège étaient présents. Des jeunes et des familles, surtout allemands, vivant à Rome, y ont aussi participé.

L'A320 s'est écrasé le 24 mars dans les Alpes françaises, à la suite semble-t-il d'une décision délibérée du copilote, tuant les 150 personnes qui se trouvaient à bord. La plupart des victimes sont originaires d'Allemagne et d'Espagne. (ats/nxp)

Créé: 31.03.2015, 06h33

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.