Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 01:42

Devises Les cryptomonnaies échappent à la régulation

Le Conseil de stabilité financière pour les pays du G20 estime que les cryptomonnaies ne représentent pas un risque pour la stabilité financière mondiale.

La loi de la jungle s'applique encore dans le bitcoin.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil de stabilité financière (Financial Stability Board, FSB), qui coordonne la réglementation financière pour les pays du G20, rejette les appels de plusieurs pays qui demandent une régulation des cryptomonnaies, comme le bitcoin.

Le FSB a toutefois souligné dimanche la nécessité d'une plus grande coordination internationale en matière de surveillance de ces technologies, qui évoluent vite, mais qui représentent toujours un secteur minuscule équivalant à moins de 1% du produit intérieur brut (PIB) mondial.

Passer en revue les règles existantes

«La première évaluation du FSB est qu'à l'heure actuelle, ces crypto-actifs ne font pas courir de risque à la stabilité financière mondiale», déclare Mark Carney, président du FSB, dans une lettre adressée aux ministres des Finances et aux gouverneurs des banques centrales, qui se réuniront à Buenos Aires lundi et mardi.

Mark Carney, qui quittera son poste l'année prochaine, quand il abandonnera ses fonctions de gouverneur de la Banque d'Angleterre, a relevé que la personne qui lui succédera, superviserait un régulateur davantage porté à passer en revue les règles existantes qu'à en mettre en place des nouvelles.

Pas de nouvelle règles

Dans sa lettre, il fait également savoir que le FSB, qui a mené une série de réformes bancaires et financières après la crise de 2007-2009, va se concentrer sur les règles actuelles plutôt que d'en concevoir de nouvelles.

«Comme le travail du FSB, qui vise à combler les lignes de faille ayant causé la crise financière, s'approche de son terme, ce dernier va davantage se concentrer (...) sur la mise en oeuvre et l'évaluation rigoureuse des effets des réformes approuvées par le G20», indique Mark Carney. (ats/nxp)

Créé: 19.03.2018, 08h26

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.