Dimanche 8 décembre 2019 | Dernière mise à jour 08:14

Suisse CS moins optimiste pour la croissance

Credit Suisse anticipe un produit intérieur brut en hausse de 1,1%. C'est moins que précédemment.

L'inflation devrait rester très modérée, selon des économistes.

L'inflation devrait rester très modérée, selon des économistes. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les économistes de Credit Suisse ont passé un coup de rabot sur leurs prévisions de croissance, qui devrait nettement décélérer cette année et la suivante. La Suisse ne devrait néanmoins pas tomber en récession, soutenue par la consommation privée et les faibles taux d'intérêt qui soutiennent le secteur de la construction.

Pour 2019, la banque aux deux voiles anticipe désormais un produit intérieur brut (PIB) en hausse de seulement 1,1%, contre 1,5% dans ses précédentes estimations. L'exercice prochain, la croissance devrait atteindre 1,4%, nettement moins que les 1,8% jusqu'à présent attendus, a détaillé mardi Credit Suisse.

Solide croissance en 2018

A titre de comparaison, la Confédération avait enregistré en 2018 une solide croissance de 2,5%. «L'économie suisse ne peut pas se soustraire au ralentissement mondial de l'industrie», ont souligné les spécialistes dans un communiqué.

Le renchérissement du franc par rapport à l'euro va certes peser sur les exportations, mais sans que ce secteur ne subisse un effondrement, a nuancé Credit Suisse. Les ventes à l'étranger devraient ainsi progresser de 2,0% cette année et de 2,5% en 2020.

Le ralentissement conjoncturel devrait seulement avoir un impact modéré sur l'emploi. Credit Suisse table ainsi sur un taux de chômage de 2,3% en 2019 et de 2,4% l'année suivante, après 2,6% en 2018. La solidité du marché de l'emploi devrait à son tour soutenir la consommation des ménages, attendue en hausse de 1,0% et de 1,3%.

L'inflation devrait quant à elle rester très modérée à 0,5% pendant les deux années sous revue, nettement sous l'objectif d'environ 2% visé par la Banque nationale suisse (BNS). La faible accélération des prix suggère que les tarifs des produits et services, ainsi que les salaires ne vont pas connaître de hausse notable. (ats/nxp)

Créé: 17.09.2019, 09h22

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.