Vendredi 13 décembre 2019 | Dernière mise à jour 07:46

Internet Sur le dark web aussi, les criminels se mettent au Black Friday

Désormais bien ancré dans le commerce de détail classique, l'événement a aussi des adeptes parmi les mystérieux vendeurs d'articles illégaux du dark web.

Sur le dark web, on peut acheter tout ou presque: faux papiers, drogues, médicaments, cartes de crédit volées, armes ou même les services d'un tueur à gage.(Photo d'illustration).

Sur le dark web, on peut acheter tout ou presque: faux papiers, drogues, médicaments, cartes de crédit volées, armes ou même les services d'un tueur à gage.(Photo d'illustration). Image: iStock/Darwin Brandis

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans le monde du commerce de détail, le «Black Friday» est devenu un rendez-vous à ne pas manquer. Pour certaines enseignes, il représente même une part considérable des bénéfices annuels.

Les criminels du dark web surfent eux aussi sur la tendance en proposant d'importants rabais et des codes de réduction sur les drogues, les fausses cartes d'identité et les données volées qu'ils vendent.

«Nous avons observé les mêmes stratégies que dans le commerce classique», explique James Chappell, cofondateur de la société de sécurité en ligne Digital Shadows, à SkyNews. Les codes restent les mêmes, précise l'expert: les rabais, les affichages et présentations spécifiques, l'excitation avant l'événement, les publicités, l'enthousiasme des clients.

24 millions en une année

Selon un rapport publié cette semaine par l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, les criminels britanniques sont ceux qui tirent le plus profit de la vente de drogues en ligne à l'échelle européenne. En 2017-2018, ces ventes représenteraient environ 24 millions de livres de ventes.

Plusieurs médias rapportent également que certains réseaux sociaux comme Facebook, Instagram et Snapchat sont de plus en plus utilisées pour vendre des drogues illégales.

L'accès au Web sombre se fait à l'aide de navigateurs spéciaux et offre un degré élevé d'anonymat: les sites ne sont pas en mesure de tracer la géolocalisation et les adresses IP de leurs utilisateurs, de même que les utilisateurs ne peuvent pas avoir accès aux informations concernant l'hébergeur du site caché. Cela octroie la possibilité d'échanger de manière confidentielle.

Le darknet est aussi connu pour des usages illégaux comme le trafic de drogues ou de marchandises, les forums de discussions ou autres médias pour les pédophiles ou les terroristes. Toutefois, les actions illégales ne sont pas majoritaires. Ce réseau est également utilisé par des lanceurs d'alertes, des journalistes qui ne veulent pas être victime de censure et opposants politiques vivant dans une dictature.

(lph)

Créé: 02.12.2019, 06h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.