Lundi 6 avril 2020 | Dernière mise à jour 18:41

Assurance Le prix de la casse dans Hobbit se monte à 805 millions

Deux collaborateurs de l'assureur Allianz ont calculé le montant des dommages causés dans le dernier film de la trilogie du Hobbit. Dans la vraie vie, la facture aurait été salée. Impossible donc à assurer.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le dernier film de la trilogie du Hobbit, «La bataille des cinq armées» ne fait pas dans la dentelle. On y brûle et on y étripe à tour de bras. Ce n'est qu'une fiction mais deux collaborateurs du groupe allemand d'assurances Allianz se sont interrogés sur le montant des dommages que ces scènes auraient représentés... dans la vraie vie. Ils ont calculé que les dégâts se montaient à exactement 333‘384‘040 euros (environ 400 millions de francs), comme l'explique le journal allemand Berliner Zeitung.

Smaug fait mal

La plus grosse charge matérielle est générée par l'attaque du dragon Smaug qui «réduit en cendres 1200 maisons familiales en bois», ainsi que l'a précisé l'expert Andreas Hufgard. Même au prix catalogue le plus bas, soit 74'000 euros l'unité (89'000 francs), l'addition s'envole.

Les «250 bateaux sous forme de canoë» coulés ou détruits sont nettement moins importants. Une «embarcation sans moteur avec deux rames» ne vaut que 800 euros et donc 200'000 euros au total (240'000 francs).

Quant au trésor du maire englouti dans le lac, il ne s'agit pas de dégâts mais de récupération de l'or. Les coûts en termes de plongeurs et de grues sont ici estimés à 98‘000 euros (118'000 francs).

Des funérailles onéreuses

Andreas Hufgard a eu beaucoup plus de difficultés avec la garde-robe de l'elfe Galadriel, mise à mal dans le combat contre les neuf Nazgûl. Pour l'expert, il s'agit d'une «tentative de vol avec lésion corporelle» et comme la robe n'est pas disponible à la vente, elle n'a pas de prix. Son estimation porte donc sur 85‘000 euros (102'000 francs).

Le point le plus délicat fut de calculer les dommages aux personnes, comme ceux subis par le prince nain Thorin Ecu-de-Chêne et son groupe. Dégâts de guerre, estime Andreas Hufgard mais son collègue Nils Möckelmann veut les prendre en compte. Et y ajouter les coûts inhérents aux 2000 Elfes tombés à la bataille d'Erebor.

Les Elfes sont immortels par essence et l'expérience manque pour les frais d'enterrement, jugés en conséquence très chers car rares. Ces derniers sont calculés à 100'000 euros (120'000 francs) par décès, ce qui ajoute donc 200 millions au total. Et ce montant ne comprend pas la perte de la monture du roi, un élan géant rescapé de l'ère glaciaire. Les deux experts s'accordent à la qualifier de «rareté absolue», couverte par un dédommagement de 500'000 euros (600'000 francs).

Le marché de la Terre du Milieu s'est effondré

Le troisième volet de la trilogie de Peter Jackson est assurément le plus onéreux, devançant de peu le premier film, devisé à 326 millions d'euros. Le deuxième compte en revanche des dégâts estimés à 12 millions d'euros à peine. Les deux experts en arrivent donc à la conclusion que la trilogie a provoqué des dommages pour 671‘714‘844 euros (environ 805 millions de francs).

Un prix bien faible à payer pour la liberté de la Terre du Milieu mais les deux experts en ont une lecture différente. «Après trois dommages conséquents, l'assurance a décidé de ne plus couvrir la famille Ecu-de-Chêne. Comme il n'existe aucun autre groupe financier global susceptible d'assurer un tel chaos, le marché de l'assurance en Terre du Milieu peut donc être considéré comme effondré.»

Qui a dit que les assureurs n'avaient pas d'humour?

Créé: 12.12.2014, 15h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.