Samedi 17 novembre 2018 | Dernière mise à jour 02:18

Scandales financiers Deux banques sous enquête de la FINMA

L'établissement PKB et de Coutts sont dans le viseur de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers.

L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers ne communique pas sur l'identité des personnes sous enquête. (Photo d'illustration)

L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers ne communique pas sur l'identité des personnes sous enquête. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Deux banques se trouvent sous enquête de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA), en lien avec les scandales financiers Petrobras et 1MDB. Il s'agit de l'établissement tessinois PKB et de Coutts, filiale du groupe Royal Bank of Scotland (RBS).

L'institut bancaire PKB a confirmé «avoir été informé en avril 2016 qu'il fera l'objet d'un examen». Il revenait sur une information parue sur le site internet du journal 24 heures.

À l'occasion de l'annonce des sanctions prises contre la banque privée tessinoise BSI, le chef de la FINMA, Mark Branson, avait, par ailleurs, évoqué «six autres procédures en cours» à l'encontre d'établissements financiers.

«Signal lancé au marché»

Un porte-parole de l'autorité de tutelle des banques a indiqué que conformément au droit en vigueur, la FINMA ne communique pas l'identité des personnes physiques ou morales sous enquête. Il a confirmé que six procédures sont en cours dans le cadre des affaires liées au fonds souverain malaisien 1MDB (1Malaysia Development Berhad) et au géant pétrolier brésilien Petrobras.

«Les procédures en cours figurent sous forme anonyme dans notre rapport d'enquêtes approfondies (enforcement)», publié début avril, a indiqué le porte-parole. Il a précisé que, dans le cas de BSI, l'enquête avait débouché sur une décision forte de la FINMA qui a aussi valeur de «signal lancé au marché».

Concernant Coutts, la maison mère RBS a expliqué que le gendarme financier avait ouvert une procédure d'enforcement à l'encontre de sa filiale zurichoise. Pour sa part, l'institut genevois UBP, qui a racheté la majeure partie des actifs de Coutts, a insisté sur le fait qu'il ne s'agissait pas de l'entité en soi, et qu'UBP «ne fait pas partie des banques suisses concernées par l'enquête en cours de la FINMA». (ats/nxp)

Créé: 27.05.2016, 16h55

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.