Samedi 6 juin 2020 | Dernière mise à jour 22:22

Retraite Les deux tiers des fonds AVS/AI sont à l'étranger

Pour la première fois, le Fonds de compensation AVS/AI/APG a joué la transparence sur le placement de sa fortune. Grâce au conseiller national vaudois Olivier Feller.

C'est grâce à la ténacité d'Olivier Feller que l'on sait désormais où se trouve l'argent de l'AVS/AI/APG.

C'est grâce à la ténacité d'Olivier Feller que l'on sait désormais où se trouve l'argent de l'AVS/AI/APG. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 33 milliards de francs. C'est le montant des capitaux d'investissement à disposition du Fonds de compensation de l'assurance-vieillesse et survivants, de l'assurance-invalidité et du régime des allocations pour pertes de gain. Soit la fortune que le Fonds, basé à Genève et qui occupe une cinquantaine de collaborateurs, est chargé par la Confédération de faire fructifier.

Et pour la première fois, le rapport annuel 2015, paru il y a quelques jours, indique les montants confiés aux différents partenaires du Fonds. Il s'avère que deux tiers de sa fortune, soit 20,5 milliards, sont placés dans des banques internationales tandis que 13 milliards sont placés en francs suisses, relève le Tages-Anzeiger mardi, en dressant la liste des principaux placements.

Transparence

Dans son rapport 2014, le Fonds avait déjà publié la liste des mandats de gestion de fortune. Il est allé plus loin cette année, jouant davantage la carte de la transparence. Une transparence que l'on doit à la ténacité du conseiller national vaudois Olivier Feller (PLR), rappelle le Tagi. Au cours de ces 3 dernières années, il a déposé par moins de 19 interpellations (!) à Berne pour réclamer une information complète sur la gestion du Fonds.

Une ténacité qui a fini par payer puisque le Conseil fédéral lui a répondu le 3 juin dernier en confirmant que la majeure partie des obligations en monnaies étrangères, actions internationales de pays développés et de pays émergents, ainsi que la majeure partie de la fortune en monnaies étrangères étaient déposées dans des banques à l'étranger. Seule une petite partie de ces titres est déposée en Suisse, a-t-il écrit en énumérant la liste des pays concernés.

A noter que l'an dernier, au lieu de réaliser un bénéfice, le Fonds a au contraire enregistré des pertes de 300 millions de francs, rappelle le Tages-Anzeiger. Son président est néanmoins satisfait: «Compte tenu des conditions de marché difficiles et des critères d'évaluation stratégiques propres, le résultat est acceptable», indique dans le rapport annuel du Fonds, Marco J.Netzer, qui a quitté son poste à la fin de l'année après 8 ans à la présidence du conseil d'administration.

Créé: 21.06.2016, 09h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.