Mardi 10 décembre 2019 | Dernière mise à jour 01:02

Allemagne Dieselgate: Audi soupçonné d'une autre fraude

La marque allemande est soupçonnée d'avoir manipulé des dizaines de milliers de véhicules pour contourner des normes écologiques.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le constructeur automobile Audi, une marque Volkswagen déjà empêtré dans le scandale du «dieselgate», est soupçonné d'avoir manipulé des dizaines de milliers de véhicules supplémentaires pour contourner des normes écologiques, ont annoncé les autorités allemandes.

L'agence fédérale de l'automobile «KBA a lancé une enquête suite à des soupons de manipulation des véhicules de modèles A6/A7, environ 33'000 véhicules sont touchés en Allemagne et environ 60'000 en tout», a indiqué mardi cet organisme dans un communiqué. L'agence n'a pas indiqué si elle envisageait ou non des rappels de ces voitures.

Selon le journal allemand der Spiegel, la fraude concerne le système antipollution AdBlue, un liquide qui «aspire» le dioxyde d'azote (NO2). Le système de gestion du moteur ferait en sorte que ce liquide, onéreux, soit injecté en moindre quantité dans le pot catalytique pour en limiter la consommation entre deux inspections techniques. Il en résulterait de plus fortes émissions de gaz polluants, détaille Der Spiegel.

Scandale du «dieselgate»

Les constructeurs allemands Daimler et Volkswagen, la maison mère d'Audi, avaient déjà été menacés en février par les autorités de rappels massifs, suite à la découverte de manipulations sur leur dispositif AdBlue. Contacté par l'AFP, Audi, qui doit tenir mercredi son assemblée générale annuelle, a déclaré qu'il s'exprimerait ultérieurement sur les nouveaux soupçons de la KBA.

La justice allemande a perquisitionné en février et en avril les domiciles et les lieux de travail d'employés d'Audi en Allemagne, dans le cadre du vaste scandale dit du «dieselgate», qui secoue le secteur depuis 2015.

Volkswagen a reconnu à l'automne 2015 avoir équipé 11 millions de ses voitures diesel, dont environ 600'000 aux Etats-Unis, d'un logiciel capable de fausser le résultat des tests antipollution et dissimulant des émissions dépassant parfois jusqu'à 40 fois les normes autorisées. Ce scandale a déjà coûté au constructeur plus de 25 milliards de dollars en rappels de véhicules et procédures judiciaires. (ats/nxp)

Créé: 08.05.2018, 15h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.