Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 19:30

Crise Alcatel va supprimer 5000 postes dans le monde

Alcatel-Lucent, en difficulté, va supprimer 5000 emplois dans le monde. L'équipementier n'a pas dit quels sites seraient touchés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'équipementier Alcatel-Lucent, qui a subi une lourde perte au deuxième trimestre et a abandonné son objectif de rentabilité pour 2012, a annoncé jeudi dans un communiqué la suppression de 5000 postes dans le monde pour remonter la pente et retrouver la confiance des marchés.

Même si l'équipementier, qui emploie 76'000 personnes, ne dévoile pas quels sites seront touché, l'annonce vient allonger la liste des potentielles coupes sociales en France, après les dossiers PSA, Air France ou encore Sanofi.

Les difficultés d'Alcatel-Lucent se voyaient venir. Il avait annoncé dès le 17 juillet qu'il subissait une perte au deuxième trimestre et qu'il abandonnait son objectif de rentabilité pour l'année. Il est entré dans le détail jeudi, publiant une perte de 254 millions d'euros au deuxième trimestre, contre un bénéfice de 43 millions d'euros l'an passé.

Le chiffre d'affaires a, lui, chuté de 7,1% par rapport au même trimestre de l'année précédente à 3,545 milliards d'euros, bien qu'il soit en hausse de 10,6% par rapport au trimestre précédent, souligne le groupe.

«L'heure est à la fermeté»

«Au regard du contexte macro-économique qui se détériore et de la concurrence qui règne sur les prix dans de nombreuses régions du monde et qui pèse sur notre rentabilité, nous devons amorcer une transformation plus ambitieuse» que celle déjà opérée, a déclaré le directeur général, Ben Verwaayen, cité dans le communiqué.

Le groupe a donc décidé de réaliser 750 millions d'euros supplémentaires d'économies d'ici la fin 2013 avec le Programme Performance «pour accélérer cette transformation et réduire nos coûts de 1,25 milliard d'euros d'ici la fin de l'année prochaine», selon Ben Verwaayen.

La direction n'a pas souhaité donner plus de détails sur l'impact social pour le groupe de droit français, mais a souligné que ces suppressions d'emplois n'affecteraient pas les capacités de recherche et développement d'Alcatel Lucent.

«Dans un tel contexte, l'heure est à la fermeté», a déclaré Ben Verwaayen avant d'ajouter qu'il fallait agir «de manière mesurée».

«Les opérateurs s'attendaient à une mauvaise nouvelle, mais la perte est encore plus forte que prévu. Alcatel est affecté par le ralentissement des investissements de l'ensemble des opérateurs téléphoniques», a commenté Yves Marçais chez Global Equities.

«Nous ne croyons plus tellement à ces plans qui se sont succédé ces dernières années. On ne voit pas comment l'entreprise peut s'en sortir alors que le ralentissement économique mondial s'accentue», relève l'analyste. (afp/nxp)

Créé: 26.07.2012, 14h07

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.