Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 20:51

Conflit fiscal Un banquier suisse demande des garanties à la justice US

Un banquier suisse, accusé aux Etats-Unis d'avoir aidé de riches américains à échapper au fisc, demande à pouvoir se défendre devant un tribunal.

Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avant d'entreprendre tout voyage au pays de l'Oncle Sam, un ex-responsable de la division gestion de fortune de la banque zurichoise Frey, accusé aux Etats-Unis d'avoir aidé de riches américains à échapper au fisc, a exigé des garanties.

L'accusé a demandé à pouvoir bénéficier de la liberté sous caution par contumace, selon une information relayée par l'agence Reuters. Dans une requête, il demande aux juges de New York de lui garantir un retour en Suisse pendant la durée de la procédure.

Son avocat, qui dit ne pas être parvenu à un accord avec les autorités sur les conditions de cette caution, renvoie à un cas survenu en 2010 en Floride. Le juge avait alors accordé une telle garantie à un accusé.

Les autorités américaines reprochent au banquier d'avoir placé chez Frey des avoirs américains non déclarés en provenance des banques UBS et Wegelin, alors que les deux banques suisses étaient aux prises avec la justice américaine.

Fondée en 2002, la banque zurichoise Frey emploie une trentaine de personnes et gère près de 2 milliards d'avoirs. L'établissement a annoncé l'an dernier sa volonté de suspendre son activité et de rendre sa licence bancaire. (ats/nxp)

Créé: 19.11.2014, 10h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.