Mardi 16 juillet 2019 | Dernière mise à jour 15:40

Commerce de détail Le bénéfice net de Coop a progressé de 1,7% en 2014

Coop a poursuivi sur la voie de la croissance l'année dernière, mais à un rythme moins soutenu que l'exercice précédent.

Image: ARCHIVES/Keystone

Tourisme d'«achat»: un défi

Le tourisme d'«achat» qui devrait nettement augmenter en 2015, suite au renforcement du franc, est un défi de taille pour Coop.

«Nous allons évaluer tous nos coûts» pour voir où nous pouvons les faire baisser, a déclaré ce mardi 17 février devant la presse réunie à Bâle Joos Sutter, président de la direction générale de Coop. Les prix de production, ceux versés aux fournisseurs, les locaux, la publicité, tout sera évalué. Mais le patron du distributeur a toutefois précisé que les employés ne seront pas touchés.

Joos Sutter a également ajouté que les horaires de travail ne seront pas allongés. Seule réserve: lors d«un départ, chaque poste sera évalué pour savoir s«il faut le renouveler ou non.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe bâlois de distribution a dégagé en 2014 un bénéfice net de 470 millions de francs, en hausse de 1,7%. En 2015, le tourisme d'achat, lié au franc fort, sera un défi de taille.

«Nous avons obtenu un très bon résultat l'an dernier , a déclaré mardi devant la presse réunie à Muttenz (BL), Joos Sutter, président de la direction générale. Malgré un environnement difficile, nous avons largement atteint nos objectifs».

Pour rappel, Coop avait vu son résultat net s'améliorer de 2,2% en 2013 et de 4,6% en 2012. Le bénéfice d'exploitation avant impôts, intérêts et amortissements (EBITDA) a augmenté l'an dernier de façon plus que proportionnelle, soit une hausse de 5,2% à 2 milliards de francs.

Cette progression est due à l'acquisition de Marché Restaurants (restauration de voyage) et de Nettoshop.ch (électroménager en ligne) et à des économies de coûts dans tous les secteurs, a précisé le grand distributeur. Le bénéfice d'exploitation (EBIT) a progressé de 9% à 828 millions de francs.

Le chiffre d'affaires brut du groupe, qui intègre les autres produits d«exploitation, a crû de 1,4% à 28,2 milliards. Comme déjà annoncé en début d'année, le produit net s'est élevé à 27,2 milliards, ce qui correspond à une progression de 1,3%, à taux constants.

Dans le commerce de détail, la croissance réelle est de 2,4% à 17,7 milliards de francs. La hausse nominale est de 2%. A fin 2014, le groupe Coop comptait au total 2170 points de vente, soit 8 de plus qu'une année plus tôt.

Supermarchés: légère perte de part de marché

Les 837 supermarchés ont réalisé l'an dernier un produit net de 10,6 milliards, ce qui correspond à une hausse de 0,7%. «Fait réjouissant, nous avons progressé et gagné de nouveaux clients dans les quatre régions de vente», a précisé Joos Sutter.

Le mauvais temps de l'été dernier s'est répercuté sur le chiffre d'affaires dans les régions touristiques. Au vu de cet élément et «malgré une légère perte de part de marché, nous sommes tout de même satisfaits de la croissance enregistrée par les supermarchés», a expliqué le patron du grand distributeur.

Dans le commerce en ligne, Coop a dépassé en 2014, pour la première fois, le milliard, avec plus de 1,1 milliard de francs de ventes. Le chiffre d«affaires des 19 magasins opérant dans le commerce de détail a augmenté de 52% à 448 millions. Cette hausse est liée en partie au rachat de nettoshop.ch qui a enregistré des ventes de 69 millions l«an dernier.

Au niveau du commerce de gros et de la production, le groupe Coop a enregistré en 2014 un produit net de 11,2 milliards de francs, ce qui correspond à une augmentation de 0,2%. Transgourmet, spécialiste du libre-service et des livraisons en gros, a dégagé un produit net de 8,2 milliards, en hausse de 0,8% à taux de change constant, mais en recul de 1% après conversion des monnaies en francs.

A fin décembre, Coop employait 77'087 collaborateurs, contre 74'955 un an plus tôt. En Suisse, le distributeur rhénan employait 53'233 personnes à fin décembre.

Employés pas touchés

Pour 2015, le patron de Coop pense qu«il sera difficile de croître davantage qu«en 2014 avec le tourisme d«achat lié au franc fort. Il est compliqué «de prévoir les conséquences de l'abolition du taux plancher, car cela dépendra surtout à quel niveau le cours du franc va se stabiliser par rapport à l'euro», a ajouté Joos Sutter.

Dans tous les cas, le distributeur ne reste pas inactif face à cette situation. «Nous allons évaluer tous nos coûts» pour voir où nous pouvons les faire baisser. Les prix de production, ceux versés aux fournisseurs, les locaux, la publicité, tout sera examiné». Mais le patron du distributeur a toutefois précisé que les employés ne seront pas touchés.

Joos Sutter a également ajouté que les horaires de travail ne seront pas allongés. Seule réserve: lors d'un départ, chaque poste sera évalué pour savoir s'il faut le renouveler ou non.

Concernant les prix, Coop a déjà fait baisser les prix de 2300 articles en trois semaines. «Nous avons pris à notre charge une grande partie de ces ajustements, un peu comme une prestation préalable. Car nous ne faisons qu'environ 8% de nos achats en euros», a ajouté Joos Sutter. Le groupe bâlois continue de négocier avec ses fournisseurs et dès lundi 4500 produits auront vu leurs prix baisser, notamment dans le domaine des cosmétiques. (ats/nxp)

Créé: 17.02.2015, 14h19

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.