Lundi 18 novembre 2019 | Dernière mise à jour 01:49

Aérospatiale Avec Elon Musk, la fusée décolle et atterrit

La société SpaceX, spécialisée dans l'industrie spatiale, a mis sur pied la première fusée à usage multiple. Pour la firme fondée et dirigée par le milliardaire Elon Musk, c'est une nouvelle révolution.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tous les tintinophiles se souviennent des planches de l'album «On a marché sur la lune», quand la fusée rouge et blanche à damiers décolle et atterrit ou alunit immuablement, sans se délester de ses réserves de carburant. Pourtant, depuis le début de l'aventure spatiale mondiale, tous les lanceurs sont prévus pour se débarrasser de leurs réservoirs sitôt sortis de l'atmosphère. Et seule la capsule revient sur Terre, souvent là où le hasard la dépose.

Avec sa nouvelle fusée Grasshopper, SpaceX pourrait pourtant faire vivre les images conçues par Hergé: les ingénieurs d'Elon Musk ont construit un lanceur qui décolle comme toute fusée, s'envole dans l'atmosphère, mais est capable, et c'est là la révolution, de se poser sur son aire d'envol avec une précision étonnante.

Le premier essai de la fusée Grasshopper

Et voici quelques jours, le 7 octobre, a eu lieu un nouvel essai de la fusée Grasshopper, le premier modèle VTVL (Vertical Takeoff Vertical Landing, décollage vertical atterrissage vertical), sur l'aire d'envol SpaceX dans le désert du Texas. L'appareil a décollé et atteint l'altitude de 744m, avant de revenir se poser précisément sur son aire d'envol.

La scène, filmée par un drone géostationnaire (avec des images somptueuses en plongée), est de toute beauté: diffusée sur le web quelques jours après, elle montre le lanceur décoller dans un nuage de feu et de poussière, croiser le drone qui filme, s'élever encore puis rejoindre l'aire d'envol.

L'avantage économique

Au-delà de l'exploit technique, SpaceX vise aussi des gains économiques avec ce système VTVL: la possibilité de réutiliser le même engin, sans avoir à reconstruire à chaque lancement une partie des équipements, devrait permettre à l'entreprise de voir ses coûts baisser.

La question des coûts est cruciale pour SpaceX qui est l'une des deux sociétés privées (avec Orbital Sciences) auxquelles la Nasa a confié par contrat le transport du fret entre la Terre et la Station spatiale internationale ISS.

Déjà au début de l'été, la fusée Grasshopper avait atteint l'altitude de 325m. Mais l'élévation maximale a été doublée en l'espace de quelques semaines. Ce qui laisse entrevoir une issue rapide au programme avec une mise en service de cette fusée VTVL à l'horizon de quelques mois. Les premiers essais en novembre 2012 atteignaient une altitude de 4m.

Pour Elon Musk, le 2e semestre 2013 aura donc été celui des annonces fracassantes dans le domaine de la mobilité et des transports: après le lancement de la Tesla S, il avait évoqué le projet Hyperloop cet été: des capsules de transport à très grande vitesse de passagers dans un tube vidé de son air.

Créé: 16.10.2013, 09h30

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.