Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 01:30

Chocolat Lindt & Sprüngli boucle un premier semestre faste

Son bénéfice net semestriel a progressé de 11,1% à 72,2 millions de francs pour un chiffre d'affaires de 1,502 milliard.

Le groupe enregistre une croissance «plus rapide que l'ensemble du marché chocolatier»

Le groupe enregistre une croissance «plus rapide que l'ensemble du marché chocolatier» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lindt & Sprüngli a une nouvelle fois bouclé un premier semestre faste. Affichant une performance semestrielle en progrès pour la 7e année consécutive, le chocolatier zurichois a engrangé un bénéfice net de 72,2 millions de francs, 11,1% de plus qu'après six mois en 2015.

Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) s'est amélioré de 8,6% à 98,4 millions de francs, pour des ventes accrues de 6,6% à 1,502 milliard, indique vendredi le fabricant de pralinés et autres délices chocolatés établi à Kilchberg (ZH). La croissance organique s'est inscrite à 4,4%.

Lindt & Sprüngli, qui emploie plus de 12'300 personnes, relève avec satisfaction une croissance «une nouvelle fois plus rapide que l'ensemble du marché chocolatier», malgré «des conditions cadres difficiles». Il évoque en particulier le prix élevé des fèves et du beurre de cacao, des marchés stagnants pour le chocolat et un climat de consommation globalement empreint de réserve.

Supérieure au résultat du premier semestre 2015 dépassant déjà la moyenne, la performance des six premiers mois de 2016 s'est également située au-delà des attentes du groupe. Ce dernier note aussi avoir bénéficié d'un environnement monétaire plus favorable cette année, la croissance des ventes en francs dépassant pour la première fois depuis longtemps celle exprimée en devises locales ( 4,4%).

Coupe dans l'assortiment américain

Les ventes se sont également accélérées au regard du 2e semestre 2015, poursuit Lindt & Sprüngli. Sur la période sous revue, le groupe a mis en oeuvre une nouvelle stratégie pour le confiseur américain Russell Stover, dont la reprise en septembre 2014 a représenté la plus grosse acquisition jamais réalisée par le chocolatier.

La reprise en main du confiseur américain s'est ainsi soldée par une sérieuse coupe dans son assortiment qui comptait pas moins de 2000 produits. Ceux ne correspondant pas à la stratégie de Lindt & Sprüngli ont été éliminés. Pour d'autres, les prix ont été revus à la hausse.

Les mesures touchant le confiseur de Kansas City ne sont pas restées sans effet sur la progression des revenus du groupe dans son ensemble ainsi que sur les ventes en Amérique du Nord. Ainsi, sans tenir compte de Russell Stover, la croissance organique a atteint 6,6%. Dans la région Alena (Etats-Unis, Canada et Mexique), le chiffre d'affaires progressé de seulement 0,8% à 569,1 millions de francs ( 6,6% sans Russell Stover).

En Europe, les filiales allemande et française ont présenté de très bons résultats, relève Lindt & Sprüngli. En Grande-Bretagne, les revenus ont affiché une croissance à deux chiffres, de même que dans les pays scandinaves, qu'en Russie, en République tchèque et en Pologne. Les ventes de l'ensemble du vieux continent se sont étoffées de 5,7% à 738,5 millons de francs.

Investissements

Dans le reste du monde, le chiffre d'affaires a gagné 10,2% à 193,9 millions de francs. L'entreprise de Kilchberg mentionne notamment d'excellents résultats en Australie, en Afrique du Sud, au Brésil et au Japon, les ventes y progressant à deux chiffres.

Rappelant une situation tendue sur le front des matières premières, conséquence de mauvaises récoltes de fèves de cacao en Afrique de l'Ouest, le chocolatier indique que cette difficulté a pu être partiellement compensée par les baisses de prix des amandes et noisettes. Celui-ci a aussi poursuivi ses programmes de réduction des coûts et ses investissements.

Dans ce contexte, Lindt & Sprüngli a multiplié les efforts dans le domaine de la formation pour quelque 6000 cultivateurs en Equateur. La mise en oeuvre de méthodes de culture plus professionnelles améliorera à terme la productivité tout en garantissant de meilleurs revenus aux planteurs.

Cette année, Lindt & Sprüngli entend investir 250 millions de francs dans ses installations de production. Le groupe a récemment mis en service une nouvelle ligne pour la fabrication de pralinés fourrés et des célèbres boules Lindor à Stratham dans l'État américain du New Hampshire. Le chocolatier a aussi modernisé son site de Kilchberg.

Accélération en vue

Evoquant la suite de l'exercice, l'entreprise table sur une accélération de la croissance des ventes au 2e semestre. Elle rappelle que ses activités orientées vers les cadeaux sont plutôt saisonnières, et que le chiffre d'affaires du premier semestre représente moins de 40% du total annuel. (ats/nxp)

Créé: 22.07.2016, 07h48

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.