Samedi 25 janvier 2020 | Dernière mise à jour 11:15

Machines-outils Mikron voit son bénéfice net s'effondrer en 2013

Plombé par des charges exceptionnelles et des correctifs de valeur, le fabricant biennois de machines-outils et de systèmes d'assemblage a vu son bénéfice net s'effondrer de 71,8% sur un an à 2,4 millions de francs.

Le résultat net de Mikron a baissé de 71,8% sur un an.

Le résultat net de Mikron a baissé de 71,8% sur un an. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plusieurs éléments exceptionnels ayant affecté la division Automation en Allemagne et en Asie expliquent la chute de la rentabilité. L'entreprise biennoise a tout d'abord subi l'impact de coûts supplémentaires inattendus dans le cadre d'un projet complexe du point de vue technique des problèmes de qualité avec certains fournisseurs.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) s'est pour sa part contracté de manière moins prononcée, mais tout de même de plus de moitié (53,6%) à 5,2 millions de francs, a annoncé lundi l'entreprise établie à Bienne. Déjà dévoilé fin janvier, le chiffre d'affaires s'est accru de 2% à 241,1 millions et les commandes de 4% à 246,4 millions.

Mikron a aussi souffert de l'utilisation insuffisante de ses capacités de production en Asie. Le groupe a encore été affecté par des retards sur son site de Berlin, consécutifs à la mauvaise appréciation d'une commande et à des erreurs de gestion de ce projet.

Division Automation dans le rouge

Ces difficultés se sont soldées par des coûts supplémentaires «significatifs» et une perte d'exploitation «substantielle» pour l'unité allemande, selon le rapport annuel de l'entreprise. Mikron Automation a de plus dû passer un amortissement de 2,3 millions de francs sur des brevets en raison du développement moins fort que prévu des affaires dans le secteur photovoltaïque.

Au final, Mikron Automation a creusé sa perte d'exploitation (EBIT), laquelle est passée d'une année sur l'autre de 1,6 à 4,6 millions de francs. Les commandes et les ventes ont néanmoins fortement augmenté de respectivement 7,8% à 121,8 millions et 15,4% à 116,8 millions.

L'autre division du groupe, Mikron Machining, soit celle active dans les machines-outils a pour sa part connu un début d'année difficile, notamment du fait des incertitudes macroéconomiques en Europe. Un contexte qui s'est révélé défavorable pour l'entreprise sur l'ensemble du premier semestre.

La deuxième partie d'année s'est présentée sous un jour plus favorable, à la faveur notamment d'une demande accrue de la part de l'industrie horlogère suisse et du secteur automobile aux Etats-Unis. De manière générale, Mikron note que les commandes venues de Chine ont été nettement plus faibles qu'attendues tout au long de l'exercice.

Effectif en hausse

Mikron Machining a ainsi vu ses revenus fléchir de 6,8% à 125,2 millions de francs, alors que les entrées de commandes ont crû de 1,8% à 125,8 millions. L'EBIT de la division s'est quant à lui contracté de 37,4% à 6,2 millions.

Les investisseurs ont eux sanctionné la performance du groupe biennois et probablement la réduction du dividende proposée par le conseil d'administration. Vers 11h20 à la Bourse suisse, le titre Mikron plongeait de 4,48% à 6,83 francs. Dans le même temps, l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) demeurait quasiment stable ( 0,09%).

A fin 2013. Mikron, qui compte des sites de production à Boudry (NE), Agno (TI), Berlin, Shanghai, Singapour et Denver, dans l'Etat américain du Colorado, employait au total 1109 collaborateurs, seize de plus qu'une année auparavant. Le groupe biennois est contrôlé à hauteur de 70% par un groupe d'investisseurs au rang desquels figure le groupe Ammann de la famille du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann.

Pour mémoire, ces actionnaires ont procédé à une injection de capital décisive au sauvetage du groupe surendetté après avoir tenté une diversification dans la production de boîtiers de téléphones mobiles. Mikron s'est ensuite recentré sur son coeur de métier. Son effectif, qui dépassait les 3000 salariés au début des années 2000, a fondu en parallèle.

Optmisme pour 2014

Evoquant l'exercice en cours, Mikron se veut optimiste sur la base d'un carnet de commandes représentant 122,4 millions de francs à fin 2013 ( 11,8%) et une évolution économique globalement stable. Le groupe table sur une légère progression de ses ventes et une nette amélioration de sa marge d'exploitation. (ats/nxp)

Créé: 10.03.2014, 07h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.