Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 06:01

Môtiers (NE) Etel veut supprimer 20% de ses emplois

Ce sont pas moins de 60 postes de travail que la société de machines veut faire disparaître, au Val-de-Travers (NE).

Dans un communiqué, l'entreprise Etel explique avoir subi des pertes depuis 2015, accentuées à fin 2018.

Dans un communiqué, l'entreprise Etel explique avoir subi des pertes depuis 2015, accentuées à fin 2018. Image: Google Street View

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Etel lance une procédure de licenciement collectif pour répondre notamment à la faible demande dans la téléphonie mobile. La mesure concerne 20% des effectifs, soit 60 postes. La société de Môtiers (NE) emploie 300 personnes dans le Val-de-Travers et six à Bienne.

Le communiqué, transmis lundi soir au quotidien Arcinfo, explique que «les investissements dans les biens de production de l'électronique ont fortement chuté». L'entreprise vallonnière invoque en particulier une surcapacité des mémoires et des téléphones dits intelligents (smartphones).

Le délai de la consultation dans le cadre de la procédure de licenciement collectif dure jusqu'au 18 juin, a indiqué mardi à Keystone-ATS Catherine Laubscher, responsable d'Unia Neuchâtel, qui précise que ce délai est trop court. Le syndicat va d'ailleurs déjà demander sa prolongation, tout en se penchant plus en détail sur le cas.

Mauvais moment

Etel constitue un fleuron industriel du district, a rappelé Catherine Laubscher, parlant d'une société bien ancrée dans la région. Dans son communiqué, l'entreprise explique avoir subi des pertes depuis 2015, accentuées à fin 2018. Elle se définit comme active mondialement dans le domaine des robots de fabrication des puces électroniques et de la machine-outil.

La firme vallonière, qui appartient au groupe allemand Heidenhain depuis une vingtaine d'années, se considère dans le contexte du moment comme surdimensionnée. L'ampleur de la restructuration a été précisée par le syndicat Unia. Le personnel a été informé lundi. Catherine Laubscher déplore le moment choisi, à savoir à un mois des vacances d'été. (ats/nxp)

Créé: 04.06.2019, 12h08

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters