Mercredi 27 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:15

Canton du Valais Un ex-hôtelier de Zermatt condamné pour fraude

Le Tribunal fédéral a rejeté le recours d'un ancien acteur du tourisme condamné pour banqueroute frauduleuse. Sa peine infligée par le Tribunal cantonal valaisan est ainsi confirmée.

Le Tribunal fédéral.

Le Tribunal fédéral. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal fédéral (TF) a «pleinement confirmé la décision du Tribunal cantonal du 21 novembre 2017», a communiqué mardi le tribunal valaisan. L'ancien hôtelier de Zermatt est définitivement reconnu coupable de banqueroute frauduleuse, de dommages aux créanciers et de plusieurs autres infractions.

L'affaire avait débuté avec le refus de l'hôtelier de s'acquitter d'une facture de 8000 francs de l'un de ses fournisseurs. Après plusieurs semaines de conflit, l'affaire s'est terminée en 2009 par la faillite et la mise aux enchères de l'hôtel quatre étoiles.

Jugé en première instance en 2016, l'hôtelier a été condamné à 7 mois de prison avec sursis. Il a fait appel de ce jugement. Le Tribunal cantonal a confirmé les chefs d'accusation en y ajoutant la violation de domicile dans son jugement de novembre 2017.

Mais la Cour cantonale a commué la peine de prison en peine pécuniaire de 210 jours-amendes avec deux ans de sursis. Peine désormais confirmée. (ats/nxp)

Créé: 30.10.2018, 12h42

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.