Jeudi 22 août 2019 | Dernière mise à jour 14:28

Etats-Unis Le fabricant de Barbie va supprimer 2200 emplois

L'entreprise Mattel pâtit de la banqueroute du distributeur Toys «R» US. Elle va supprimer des emplois et mener une cure d'austérité.

Lors du deuxième trimestre, Mattel a creusé ses pertes.

Lors du deuxième trimestre, Mattel a creusé ses pertes. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le fabricant des jouets américain Mattel, propriétaire de l'emblématique poupée Barbie, a annoncé mercredi la suppression de 2.200 emplois à travers le monde après une lourde perte trimestrielle.

Le groupe n'a pas détaillé la répartition géographique, indiquant juste que 22% des personnels administratifs sont affectés. Environ 35'000 personnes, dont des intérimaires, travaillaient pour Mattel au 31 décembre, dont 21'400 sur des sites de production dont la majorité sont situés hors des Etats-Unis.

Cure d'austérité

Il va également vendre des sites de production au Mexique, dans le cadre d'une cure d'austérité visant à économiser 650 millions de dollars dans les deux prochaines années. Déjà affecté par la crise des jouets classiques, Mattel pâtit depuis quelques mois de la banqueroute du distributeur Toys «R» US, qui écoulait ses produits dans ses magasins à travers le monde. En 2016, Toys «R» Us avait ainsi contribué pour 11% aux ventes totales de Mattel. Au moment de sa banqueroute, le distributeur a indiqué devoir 135,64 millions de dollars au fabricant de jouets.

Lors du deuxième trimestre, Mattel a creusé ses pertes, enregistrant un déficit de 240,9 millions de dollars contre 56,1 millions à la même période en 2017. Le chiffre d'affaires a diminué de 13,7% à 840,7 millions de dollars, inférieur aux 863,1 millions anticipés. A Wall Street, le titre chutait de près de 9% dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance. (afp/nxp)

Créé: 26.07.2018, 07h09

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.