Lundi 19 août 2019 | Dernière mise à jour 11:10

Protection des données Facebook pourrait devoir payer 2 milliards

Suite au scandale de fuite de données personnelles des utilisateurs, lié à la société Cambridge Analytica, l'amende pourrait être très lourde pour le géant américain.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Facebook est en train de négocier avec le régulateur américain du commerce (FTC) le montant d'une amende, qui pourrait tourner autour de 2 milliards de dollars, pour avoir enfreint ses engagements en matière de protection des données, selon la presse vendredi.

Fin mars 2018, le régulateur américain avait indiqué enquêter sur la protection des données personnelles par Facebook, à la suite du scandale planétaire Cambridge Analytica.

Précisément, la Federal Trade Commission cherche à savoir si le réseau social a enfreint leur accord signé en 2011, qui lui a permis d'éviter des poursuites en justice. Facebook était accusé d'avoir trompé les consommateurs en leur disant que leurs informations personnelles restaient confidentielles alors qu'en réalité elles étaient diffusées à des tiers.

Le groupe s'était alors engagé à notifier ses usagers s'il diffusait leurs informations. La violation de ce type d'engagements est passible d'une très forte amende.

Cloué au pilori

Or Facebook, qui compte aujourd'hui 2,3 milliards d'utilisateurs dans le monde, est cloué au pilori depuis la découverte en 2018 de fuites de données de dizaines de millions d'utilisateurs, à leur insu, vers Cambridge Analytica (CA), firme britannique d'analyse de données.

Selon le «Washington Post» et le «New York Times», la FTC et Facebook sont actuellement en train de négocier le montant d'un accord amiable qui permettrait de nouveau d'éviter des poursuites en justice.

Le NYT précise que l'amende prévue est de 41'000 dollars mais que la FTC peut la multiplier par le nombre total d'utilisateurs concernés.

D'après le «Washington Post», les deux parties pourraient se mettre d'accord sur environ deux milliards de dollars.

Il s'agirait, de loin, de la plus forte amende imposée par la FTC. Pour l'heure, selon les médias, c'est Google qui s'est vu infliger la plus forte pénalité: 22,5 millions de dollars pour avoir enfreint ses engagements sur la protection des données.

Interrogé par l'AFP, Facebook a refusé de commenter, se contentant de répéter qu'il «coopérait avec les autorités américaines, britanniques et autres», comme il l'a dit à maintes reprises depuis l'éclatement du scandale Cambridge Analytica. La société britannique a travaillé pour la campagne présidentielle de Donald Trump aux Etats-Unis en 2016. (afp/nxp)

Créé: 15.02.2019, 22h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.