Dimanche 8 décembre 2019 | Dernière mise à jour 11:00

Union européenne Financement de la Grèce: Juncker appelle à plus de progrès

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a rencontré à Bruxelles le premier ministre Alexis Tsipras.

Alexis Tsipras (à g.) et Jean-Claude Juncker (à d.) se sont rencontrés à Bruxelles le vendredi 13 mars.

Alexis Tsipras (à g.) et Jean-Claude Juncker (à d.) se sont rencontrés à Bruxelles le vendredi 13 mars. Image: Yves Herman/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s'est inquiété vendredi du manque de progrès dans les discussions sur le financement de la Grèce. Le scénario d'une sortie du pays de l'euro refait surface, notamment en Allemagne.

«Je ne suis pas satisfait des développements ces dernières semaines, je ne pense pas que nous ayons fait suffisamment de progrès», a déclaré Jean-Claude Juncker en accueillant pour la deuxième fois à Bruxelles le premier ministre grec Alexis Tsipras.

Jouant le rôle de médiateur, l'ancien patron de l'Eurogroupe a pris soin de ne mettre personne en cause, ni le gouvernement de Alexis Tsipras ni la zone euro. Cette dernière perd patience et n'hésite pas à agiter le spectre d'un «Grexit», une sortie du pays de l'euro.

Un «Grexident» - acronyme désignant une sortie par accident et désordonnée de la zone euro - n'est «pas à exclure», a lancé jeudi soir le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, qui mène le camp des durs face à Athènes.

«Dans la mesure où la Grèce seule a la responsabilité, la possibilité de décider ce qui se passe, et comme nous ne savons pas exactement ce que les responsables grecs font, nous ne pouvons pas l'exclure», a-t-il expliqué.

Manque d'expérience politique

Sur la même ligne, son homologue autrichien Hans Jörg Schelling a mis en cause le manque d'expérience politique des nouveaux dirigeants grecs.

Selon un sondage paru vendredi, les Allemands, premiers créanciers de la Grèce au sein de la zone euro, reprochent massivement un manque de sérieux au gouvernement grec de gauche radicale.

Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a déploré que la Grèce rejette «trop souvent» la faute sur les autres, «et l'Allemagne en est devenue la victime principale».

Juncker exclut un échec

Jean-Claude Juncker, très inquiet des risques d'accident, s'est employé vendredi à faire de la pédagogie auprès de Alexis Tsipras, selon une source européenne.

Il a «totalement exclu un échec». «Je n'en veux pas, je veux que les Européens s'entendent. Ce n'est pas le moment de se diviser», a-t-il lancé publiquement, promettant d'oeuvrer à une «solution», même si les décisions sont du ressort de l'Eurogroupe.

Un accord a été trouvé fin février entre la Grèce et ses créanciers (UE, BCE et FMI) pour prolonger jusqu'à fin juin son programme de financement en échange de réformes. Pour obtenir le versement de la tranche de 7 milliards d'euros suspendue depuis des mois, le gouvernement doit détailler et faire valider toute une série de réformes d'ici fin avril.

Retard

Mais le processus a pris un retard considérable malgré les besoins financiers pressants du pays, qui doit rembourser plusieurs milliards d'euros au printemps. Athènes a remboursé vendredi dans ce contexte une nouvelle tranche de prêts de 336 millions au FMI. La Grèce doit encore 896 millions d'euros à cette institution financière d'ici la fin du mois.

Dans les faits, Athènes n'a qu'une poignée de jours pour faire ses preuves, a confié une source européenne. Le sujet sera abordé la semaine prochaine lors du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement. (afp/nxp)

Créé: 13.03.2015, 10h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.