Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 09:56

Tchad Une fuite due à Glencore aurait brûlé des enfants

Une fuite dans un bassin d'épuration du Suisse Glencore au Tchad aurait brûlé la peau de nombreux habitants alentours dont des enfants.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une fuite dans un bassin d'épuration de l'entreprise suisse de matières premières Glencore au Tchad a des conséquences dramatiques pour la population locale. C'est ce qu'écrit le «SonntagsZeitung», sur la base d'un rapport de l'organisation non gouvernementale britannique Raid.

Au moins cinquante résidents vivant à proximité des installations de production pétrolière, dont de nombreux enfants, ont fait état de brûlures et de blessures à la peau. «Glencore a fermé les yeux sur les rapports faisant état de dizaines de blessés parmi les résidents et a ignoré les plaintes comme si elles n'avaient pas d'importance», a déclaré la responsable de l'ONG, Anneke Van Woudenberg. Glencore affirme avoir immédiatement réagi lorsqu'elle s'est rendu compte de la fuite et cessé d'utiliser le réservoir.

La société affirme par ailleurs avoir testé les environs et l'eau de la rivière. «Les résultats n'ont montré aucune indication de risque pour la santé ou la sécurité des communautés locales», a déclaré Glencore. La firme affirme aussi avoir cherché à communiquer avec les communautés la nuit de l'incident. Elle a reçu 121 plaintes. 89 d'entre elles étaient fondées, écrit encore Glencore.

Créé: 15.03.2020, 09h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.