Lundi 18 novembre 2019 | Dernière mise à jour 06:54

Taxation des GAFA Le G20 soutient la proposition de l'OCDE

Un pas de plus a été fait vers une taxation internationale des géants du numérique et des multinationales, vendredi à Washington.

La taxation des géants du numérique et des multinationales constitue un enjeu majeur de l'économie mondiale.

La taxation des géants du numérique et des multinationales constitue un enjeu majeur de l'économie mondiale. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les ministres des Finances du G20, réunis à Washington, ont ouvert la voie vendredi à des négociations cruciales et complexes au sein de l'OCDE sur la taxation des géants du numérique et des multinationales avec l'objectif de parvenir à un accord mondial d'ici le mois de juin.

«Approche unifiée»

«A propos de la taxation internationale, nous nous félicitons des récents progrès accomplis et des efforts de l'OCDE, qui a proposé une approche unifiée», a affirmé le ministre japonais des Finances, Taro Aso, au terme de la réunion des ministres du G20, qui s'est tenue en marge de la réunion annuelle du FMI à Washington.

Grâce à ce soutien, l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) peut engager les discussions avec 134 Etats sur son «approche unifiée», dont elle avait présenté les contours la semaine dernière.

«L'échéance, c'est juin 2020», a déclaré Pascal Saint-Amans, directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, lors d'une conférence de presse la veille à Washington.

Enjeu majeur

La taxation des géants du numérique et des multinationales constitue un enjeu majeur pour adapter la fiscalité mondiale à la numérisation de l'économie de ces dernières décennies, afin que les Etats puissent percevoir des taxes même si les groupes ne sont pas physiquement présents sur leur territoire.

Les négociations, qui se sont ouvertes au sein de l'OCDE en janvier après plusieurs années d'atermoiements, étaient bloquées par la présence sur la table de trois propositions divergentes et «concurrentes» formulées par le Royaume-Uni, les États-Unis et l'Inde.

«Nous progressons»

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, dont le pays a décidé de taxer les géants du numérique sur leurs chiffres d'affaires en attendant un accord mondial, s'est félicité de ce soutien du G20, tout en prévenant que les négociations ne faisaient que commencer.

«Nous progressons, mais je ne dirais pas que nous sommes proches d'un accord», a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse.

Pour sa part, le commissaire européen Pierre Moscovici a également accueilli l'approche de l'OCDE de façon positive«, mais tout en exprimant des réserves.

»Je souhaite que l'on ne perde pas au passage l'ambition sur la taxation du numérique et qu'elle ne soit pas diluée«, a-t-il affirmé à l'AFP.

(afp/nxp)

Créé: 18.10.2019, 22h07

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.