Samedi 23 novembre 2019 | Dernière mise à jour 00:06

OCDE Gare au retard dans la formation au numérique

La reconversion des travailleurs dans le numérique accuse un retard important, alerte l'OCDE. La moitié des adultes n'a que des compétences «basiques» ou inexistantes.

Le manque de préparation à ce basculement dans l'ère numérique constitue une bombe à retardement sur le plan social, estime l'OCDE.

Le manque de préparation à ce basculement dans l'ère numérique constitue une bombe à retardement sur le plan social, estime l'OCDE. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'automatisation menace 14% des emplois actuels au cours des 15 à 20 prochaines années. Mais la reconversion des travailleurs et leur formation dans le numérique accusent un retard important, alerte l'OCDE jeudi.

En plus des destructions éventuelles de postes et de métiers, l'OCDE estime dans un rapport présenté à Berlin que 32% des emplois actuels sont susceptibles d'être «profondément transformés». Le manque de préparation à ce basculement dans l'ère numérique constitue une bombe à retardement sur le plan social et politique.

«Il est important que les individus aient le sentiment qu'ils seront soutenus s'ils sortent perdants des transformations en cours, et qu'ils seront aidés dans leur recherche de nouvelles et meilleures opportunités», plaide Angel Gurria, le Secrétaire général de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques, cité dans un communiqué.

Compétences basiques pour 56% de la population

Or, selon l'institution, 56% de la population adulte des pays de l'OCDE n'a que des compétences «basiques» ou inexistantes en matière de technologies de l'information et de la communication (TIC). En priorité, l'organisation recommande aux pays membres d'insister sur l'offre de formation professionnelle.

Les dispositifs incitant à la formation, par exemple le «compte personnel» mis en place en 2015 en France, se heurte à un sous-investissement de la part des employeurs, notamment aux Etats-Unis déplore par ailleurs le rapport.

Egalement dans le viseur de l'organisation, la proportion croissante de «travailleurs indépendants». Un travailleur sur sept travaille à son compte, et se trouve généralement à l'écart des offres de formation ou de reconversion. (ats/nxp)

Créé: 25.04.2019, 11h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.