Mardi 22 août 2017 | Dernière mise à jour 09:09

Dette La Grèce a payé le FMI en puisant dans un «fonds d'urgence»

La Banque de Grèce a eu recours à un «fonds d'urgence» dédié «aux besoins extraordinaires» pour rembourser les 750 millions d'euros dus au FMI.

La Banque de Grèce a eu recours à un «fonds d'urgence» pour rembourser le FMI.

La Banque de Grèce a eu recours à un «fonds d'urgence» pour rembourser le FMI. Image: (photo d'archives)/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Grèce a engagé la procédure de remboursement de 750 millions d'euros dus mardi au FMI en puisant, sur proposition de la Banque de Grèce (BDG), dans un «fonds d'urgence» de l'institution dédié «aux besoins extraordinaires», a annoncé ce mardi 12 mai une source de la Banque de Grèce. «Il s'agit d'une initiative du gouverneur de la Banque de Grèce pour sortir de l'impasse», a indiqué cette source.

Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, avait averti lundi, au sortir d'une réunion des ministres des Finances de la zone euro, que «la question des liquidités était terriblement urgente» pour la Grèce, le pays risquant d'être à court de liquidités d'ici à «deux semaines», faute d'accord avec ses créanciers.

Réunions et consultations

Le gouvernement de gauche radicale d'Alexis Tsipras a ainsi été informé la semaine dernière, par le gouverneur de la BDG, Yannis Stournaras, qu'il pouvait recourir aux 660 millions d'un compte spécial de l'institution dédié «aux besoins extraordinaires».

Deux réunions avec l'entourage du Premier ministre et une consultation du FMI ont permis de déclencher cette procédure et de débloquer cet argent réservé aux situations «très sérieuses», a précisé cette source. Le reste des 750 millions dus au FMI, dont l'ordre de paiement a été donné lundi, a été apporté par l'Etat.

A court d'argent

Dans un communiqué distinct, le gouvernement grec a indiqué mardi qu'un total de 600,3 millions d'euros avaient été déposés sur les comptes de la BDG par les collectivités locales et les organismes publics après l'arrêté du gouvernement leur imposant ce transfert de leurs réserves de fonds afin que l'Etat puisse emprunter pour couvrir ses besoins à court terme.

Athènes est à court d'argent en raison de la stagnation des négociations avec ses créanciers, UE et FMI, et du retard pris dans le versement de la dernière tranche de 7,2 milliards d'euros de prêts accordés.

(afp/nxp)

Créé: 12.05.2015, 12h10


Sondage

Voiture automatique ou manuelle, Berne propose un seul permis. Est-ce dangereux?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.