Dimanche 17 novembre 2019 | Dernière mise à jour 17:22

Zone euro Bruxelles prolonge de quatre mois son aide financière à la Grèce

Un accord a été trouvé vendredi soir à Bruxelles entre la zone euro et Athènes sur l'extension du programme de financement de la Grèce. Le pays devra présenter lundi ses réformes. Le plan d'aide sera prolongé de 4 mois.

Yanis Varoufakis, le ministre grec des finances, à l'Eurogroupe à Bruxelles. (Vendredi 20 février 2015)

Yanis Varoufakis, le ministre grec des finances, à l'Eurogroupe à Bruxelles. (Vendredi 20 février 2015) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce compromis devrait permettre, selon Athènes, de négocier «un nouvel accord». «La Grèce a tourné une page», a indiqué ce vendredi 20 février un responsable gouvernemental grec sous couvert d'anonymat.

Selon cette source, le gouvernement va tirer les leçons de la réunion à Bruxelles en mettant l'accent, dans son programme, sur des réformes qui représentent «un terrain d'entente» avec l'UE.

Ces mesures privilégieront les domaines qui font l'objet d'un accord avec les partenaires de la Grèce au sein de la zone euro, comme la lutte contre l'évasion fiscale et la corruption ou les remèdes à apporter à la crise humanitaire en Grèce, a précisé cette source.

«Le gouvernement grec va poursuivre calmement son travail, la société grecque à ses côtés, et poursuivra les négociations jusqu'à un accord final cet été», a-t-elle poursuivi.

Pour M. Varoufakis, le mémorandum «est derrière» maintenant. La Grèce «devient coauteur des réformes et de sa destinée», a-t-il dit.

D'autres étapes

Les institutions (UE, BCE et FMI) donneront une première opinion pour dire si le train de réformes est suffisant comme point de départ pour terminer la revue» des créanciers, a indiqué la zone euro. Celle-ci se prononcera ensuite sur ce paquet de mesures, probablement par téléconférence, a laissé entendre vendredi le commissaire européen aux affaires économiques, Pierre Moscovici.

«Nous avons franchi une étape importante. Il en reste d'autres jusqu'au 28 février (date initiale de la fin du programme grec, ndlr). Il en restera beaucoup d'autres», a-t-il encore ajouté.

Les ministres des Finances de la zone euro ont prolongé de 4 mois le plan d'aide à la Grèce en échange de la promesse d'Athènes de ne pas remettre en cause les réformes dont l'annulation aurait un impact budgétaire négatif et d'honorer toutes ses dettes, a déclaré le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, à l'issue de la réunion.

Retour à la stabilité

Le ministre français des Finances, Michel Sapin, a de son côté indiqué dans un communiqué que «la Grèce et les institutions européennes avaient besoin de stabilité, de calme, de visibilité, pour pouvoir travailler plus en détail, construire en profondeur le programme du côté grec, et bien sûr la collaboration du côté européen, du côté du FMI, du côté de la BCE. Nous avons cette visibilité, cette stabilité».

Ailleurs aussi, les réactions n'ont pas tardé: la Banque centrale européenne (BCE) a déclaré qu'elle ne jugeait pas nécessaire des mesures de contrôle des capitaux en Grèce après l'accord de prolongation du plan.

«Le contrôle des capitaux est hors de question», a déclaré une source de la BCE. Elle a ajouté que le Conseil des gouverneurs de l'institution était disposé à accepter de nouveau les obligations d'Etat grecques comme garantie pour ses opérations de refinancement lorsque les mesures nécessaires seront prises pour assurer la prolongation de ce plan.

La BCE a conclu qu'il existait une «forte probabilité» que la Grèce aboutisse à une «conclusion favorable» de son plan d'aide. La BCE avait annoncé le 4 février dernier qu'elle cessait d'accepter les titres d'Etat grecs comme garantie en arguant du fait que le gouvernement d'Athènes voulait mettre fin au plan d'aide, ce qui a obligé les banques grecques à recourir à un mécanisme de fourniture de liquidité d'urgence afin de rester solvables.

Pic historique du Dow Jones

A la bourse de Wall Street, juste après l'annonce de l'accord sur la Grèce, le Dow Jones était en hausse de 0,85%, atteignant même un niveau historique, à 18'138,32 points. (ats/nxp)

Créé: 20.02.2015, 22h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.