Samedi 25 janvier 2020 | Dernière mise à jour 08:45

Dette grecque La Grèce s'engage à honorer ses obligations

La Grèce s'est engagée à verser les quelque 460 millions d'euros dus au FMI le 9 avril. C'est ce qu'a affirmé Christine Lagarde à l'issue d'une rencontre à Washington avec le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis.

Christine Lagarde, directrice du Fonds monétaire international (FMI),lors d'une rencontre au début de l'année avec le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis. (Photo d'illustration)

Christine Lagarde, directrice du Fonds monétaire international (FMI),lors d'une rencontre au début de l'année avec le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le ministre Varoufakis et moi avons échangé nos points de vue sur les développements en cours et sommes d'avis qu'une coopération effective est dans l'intérêt de tous», a annoncé dimanche Christine Lagarde, directrice du Fonds monétaire international (FMI), citée dans un communiqué. Et d'ajouter: «nous avons convenu que l'incertitude n'est pas dans l'intérêt de la Grèce».

Mme Lagarde a en outre assuré que le FMI était prêt à continuer de coopérer avec la Grèce pour l'aider à retrouver une croissance durable. Les discussions au sujet d'une nouvelle aide vont reprendre à Bruxelles.

Le ministre grec des Finances a déclaré de son côté que le pays avait l'intention d'honorer toutes ses obligations vis-à-vis de ses créanciers et ce «ad infinitum», ajoutant vouloir essayer d'améliorer «l'efficacité des négociations» avec ceux-ci. M. Varoufakis a par ailleurs souligné que le gouvernement prévoyait de «réformer la Grèce en profondeur».

Lettre alarmiste

Depuis trois semaines, une rumeur - alimentée par une lettre alarmiste du Premier ministre grec Alexis Tsipras à la chancelière allemande Angela Merkel, prévenant que le pays pourrait ne pas honorer ses prochains remboursements - laissait entendre qu'Athènes ne respecterait pas l'échéance du 9 avril. Or un défaut aurait des conséquences difficilement calculables, selon les économistes.

Athènes est en passe de manquer de liquidités et ses créanciers internationaux maintiennent le gel de leur aide financière. Ils reprochent au nouveau gouvernement grec issu du parti de la gauche radicale Syriza l'absence d'engagements clairs en matière de réformes.

Au vu des négociations difficiles avec l'Union européenne, la Grèce semble chercher d'autres appuis: après Mme Lagarde, Yanis Varoufakis doit rencontrer lundi des responsables du Trésor américain, dont Nathan Sheets, sous-secrétaire au Trésor américain chargé des affaires internationales. Il s'entretiendra aussi avec Caroline Atkinson, conseillère de Barack Obama. (ats/nxp)

Créé: 06.04.2015, 07h40

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.