Samedi 11 juillet 2020 | Dernière mise à jour 22:39

Médias Le groupe NZZ va supprimer jusqu'à 5% de ses postes

L'entreprise de presse alémanique compte sur des départs volontaires pour réaliser des économies supérieures à 13 millions de francs. Des licenciements sont également annoncés.

Le marketing, la distribution, les services, l’impression et la logistique seront les domaines les plus touchés.

Le marketing, la distribution, les services, l’impression et la logistique seront les domaines les plus touchés. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe NZZ va supprimer jusqu’à 5% de ses postes de travail à moyen terme. Cette décision fait partie de mesures d’économie que l’entreprise a annoncées jeudi. Celles-ci sont évaluées à 13,4 millions de francs.

Les suppressions de postes seront réglées en partie à travers des départs volontaires non remplacés, mais il y aura aussi quelques licenciements, indique le groupe de presse à Keystone-ATS. L’entreprise confirme une information révélée par le site en ligne persoenlich.com, spécialisé dans l’actualité des médias.

Il s’agit d’une baisse des coûts réalisée pour des raisons organisationnelles et non pas liées à la charge salariale. Le marketing, la distribution, les services, l’impression et la logistique seront les domaines les plus touchés. Les économies effectuées dans le domaine rédactionnel sont estimées à 3,9 millions de francs. (ATS/Le Matin)

Créé: 25.06.2020, 17h17

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.