Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 03:26

Conjoncture L'immigration a un effet positif sur le commerce de détail

Selon une étude conjoncturelle du Credit Suisse, en se maintenant au niveau de 2013, soit environ 80'000 personnes, l'immigration représentera plus de la moitié de la croissance du commerce de détail.

Image: ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'immigration et la bonne conjoncture vont soutenir la croissance du commerce de détail en 2014, a affirmé mercredi Credit Suisse. L'établissement prévoit une croissance de 1,5% des chiffres d'affaires nominaux et de 2% en termes réels.

L'immigration se maintiendra en 2014 au niveau de 2013, soit environ 80'000 personnes. Elle représentera plus de la moitié de la croissance du commerce de détail, a précisé Nicole Brändle Schlegel, responsable analyse de branches, en présentant à Genève l'étude annuelle de Credit Suisse.

Un verdict négatif envers l'immigration le 9 février n'aura pas de conséquences en 2014, mais par contre se répercutera sur la santé du commerce de détail en 2015 et 2016, a indiqué la responsable de l'étude. La progression des salaires nominaux en Suisse est par ailleurs trop faible pour soutenir la consommation.

«Les risques pour le commerce de détail d'une limitation de l'immigration ne doivent pas être sous-estimés», a affirmé Mme Brändle Schlegel.

En majorité, les 218 représentants du commerce de détail interrogés lors de l'enquête menée avec Fuhrer & Hotz sont confiants. Ils sont 74% à prévoir une hausse de leur chiffre d'affaires et 55% une hausse de leur bénéfice en 2014, des chiffres plus élevés qu'il y a un an.

Tourisme d'achat stable

Le tourisme d'achat a atteint un plafond l'an dernier et devrait se stabiliser à ce niveau, soit 4,5 milliards de francs d'achats des Suisses à l'étranger (sur un chiffre d'affaires annuel de cent milliards). Le total atteint les 9 milliards si l'on inclut les ventes par Internet, par correspondance et les achats lors de voyages à l'étranger.

Si la Suisse reste un îlot de cherté, l'écart des prix avec l'étranger s'est réduit: en deux ans, l'écart des prix alimentaires est passé de 46% à 37%, selon l'étude de Credit Suisse. L'inflation est plus basse en Suisse et les prix ont augmenté dans les pays voisins dans l'alimentaire, de 2% en France, 2,5% en Italie et 2,6% en Allemagne.

Dans l'électronique de loisir et les biens d'équipement, les prix en Suisse sont déjà similaires à ceux des pays voisins. La baisse des prix moyenne pour 2014 est évaluée à 0,5%.

Différences par secteur

La santé du commerce de détail est cependant très variable selon les secteurs. Du côté des gagnants, l'étude mentionne les produits alimentaires (2% de croissance nominale en 2013). La hausse a encore été plus forte pour les produits liés à la santé, la beauté et les soins du corps ( 3%), alors que les montres et bijoux ont continué de profiter des touristes en provenance d'Asie et des pays du Golfe ( 5%), après un bond de 14% en 2012.

Par contre, l'habillement et la chaussure se retrouvent depuis trois ans parmi les perdants (-3% du chiffre d'affaires nominal), suite à la stagnation de la demande et à l'érosion des prix. La vente de meubles a enregistré un recul de 4%. La baisse est la plus forte (-6%) dans la catégorie culture (livres, disques), qui souffre de la concurrence étrangère sur Internet.

Le pourcentage des détaillants qui prévoient de réduire leur surface de ventes a augmenté en un an de 4% à 11%. Simultanément, près de 60% envisagent de l'étendre, mais l'extension prévue en 2014 est seulement de 4,1% contre 5,6% il y a un an et aucun détaillant ne planifie d'extension supérieure à 10% de sa surface. (ats/nxp)

Créé: 08.01.2014, 14h33


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.