Samedi 6 juin 2020 | Dernière mise à jour 22:22

Suisse Immobilier: les taux hypothécaires montent

Celui sur dix ans atteignait un plus bas le 9 mars, à 0,98%. Fin mars, il avait bondi à 1,17%.

Des personnes pourraient ne plus être en mesure de payer leur loyer.

Des personnes pourraient ne plus être en mesure de payer leur loyer. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le coronavirus entraîne une forte nervosité sur les marchés financiers et cela se reflète sur les taux hypothécaires. Celui sur dix ans a significativement grimpé en peu de temps.

«La hausse des coûts de refinancement entraîne actuellement une augmentation des taux hypothécaires», a assuré Frédéric Papp, expert financier chez Comparis, cité dans le communiqué publié mercredi.

Le taux hypothécaire fixe sur dix ans atteignait un plus bas le 9 mars, à 0,98%. Fin mars, il avait bondi à 1,17%. En comparaison, au premier trimestre 2019, il s'établissait à 1,09%. Celui sur cinq ans se situe aussi au-dessus de son niveau fin 2019 (0,97% contre 0,93%). Les hypothèques sur deux ans sont devenues très légèrement plus chères.

Les conséquences économiques du coronavirus, la hausse du taux de chômage ou le recours au chômage partiel pèsent aussi sur le secteur immobilier. Des personnes pourraient ne plus être en mesure de payer leur loyer ou les taux hypothécaires requis. «Il est dans la nature des choses que les risques plus élevés doivent être compensés par des taux d'intérêt plus élevés», a ajouté l'expert. (ats/nxp)

Créé: 01.04.2020, 09h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.