Lundi 6 avril 2020 | Dernière mise à jour 19:55

Construction Implenia voit rouge au premier semestre

Le numéro un helvétique de la construction a essuyé une perte de 11,9 millions de francs sur six mois.

Implenia a maintenu ses objectifs à moyen terme.

Implenia a maintenu ses objectifs à moyen terme. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le numéro un helvétique de la construction Implenia a plongé dans le rouge après un premier semestre difficile. L'affaire du Letzigrund et la disparition du patron de la filiale norvégienne ont impacté ses résultats. Si le groupe zurichois estime tenir globalement le cap, il revoit à la baisse ses objectifs annuels.

«Un début exigeant», reconnaît jeudi l'entreprise établie à Dietlikon (ZH). Elle boucle la période sur une perte nette de 11,9 millions de francs, contre un bénéfice de 9,2 millions voici un an. Les amortissements liés aux acquisitions de Bilfinger Construction et de Bilfinger Hochbau ont aussi grevé la rentabilité.

Au final, le groupe accuse à fin juin une perte opérationnelle avant intérêts et impôts (EBIT) de 9,6 millions de francs, après un plus de 19,5 millions voici un an. Sans tenir compte des frais liés à Bilfinger, l'EBIT des divisions ressort à 0,1 million, après 31,5 millions à fin juin 2016.

L'excédent brut d'exploitation EBITDA reste positif, mais a chuté de 35,5% à 34,5 millions de francs. Hors ajustements financiers, le bénéfice net consolidé affiche 15,8 millions.

Toutefois l'évolution opérationnelle hors effets uniques reste positive, se félicite Implenia. De forts potentiels de croissance existent sur les marchés de base. Le chiffre d'affaires a grimpé de 8,7% à 1,69 milliard de francs. A plus de 6 milliards ( 16,8%), le carnet de commandes atteint un niveau record.

Procédures en cours

Au sein des activités Suisse, le conflit vieux de plus de 10 ans se poursuit entre Implenia et la Ville de Zurich concernant la construction du stade du Letzigrund. Pour rappel, Implenia exige le versement d'environ 20 millions de francs en raison des coûts liés à des modifications exigées par la Ville. L'affaire a été portée devant le Tribunal fédéral.

Mais au vu des derniers développements et malgré les procédures en cours, les dirigeants d'Implenia ont décidé de «réduire l'incertitude financière». Ils ont procédé à un ajustement pesant environ 20 millions de francs sur le bilan. Résultat, le segment Suisse accuse une perte d'exploitation de 15,6 millions, contre un bénéfice de 2,6 millions un an auparavant.

Les activités de région en Suisse connaissent par ailleurs des défis structurels. Des mesures de restructuration ont été mises en place, avec notamment le regroupement des activités alémaniques et romandes de construction routière et de génie civil.

Emotion en Norvège

Dans le segment International, la disparition du directeur général d'Implenia Norway a porté «un coup d'arrêt à la forte dynamique opérationnelle du début de l'année». Parti en randonnée le 3 mai, Stig Ingar Evje a été porté disparu mi-mai. La cheffe des finances Tone Bachke, qui assurait l'intérim, reprend la direction à titre définitif, annonce Implenia.

Outre la grande émotion suscitée, l'événement tragique a conduit à une réévalution de plus de 15 millions de francs du portefeuille de projets. Malgré une meilleure performance en Allemagne et en Suède, le segment a creusé sa perte EBIT à 20,7 millions.

Toutefois le chiffre d'affaires du segment International a décollé de 61% à 541 millions de francs. Les marchés restent robustes en Allemagne et en Norvège, et sont intacts en Suède et en Autriche, assure Implenia.

Les activités de développement de projets immobiliers s'avèrent stables. Après un record en 2016, l'EBIT du segment s'inscrit à 20,4 millions (-2,6%). Le segment profite notamment des conditions de marché favorables dans les régions en expansion de Zurich et de l'Arc lémanique.

Quant au segment des infrastructures, il a bénéficié du bon déroulement des chantiers de construction de tunnels. Son EBIT s'est rehaussé de 12,8% à 5,5 millions de francs. Seuls des retards sur des grands projets en Allemagne et en Suède ternissent le tableau.

Confiant pour l'année

Pour l'exercice en cours, Implenia revoit ses ambitions à la baisse. Le groupe zurichois table désormais sur un EBIT des divisions légèrement inférieur à 100 millions de francs, contre 140 à 150 millions précédemment. Au vu du carnet de commandes bien garni et de la santé des marchés de base, il escompte un meilleur deuxième semestre.

La direction réaffirme ses objectifs à moyen terme de chiffre d'affaires d'environ 5 milliards de francs et de marge EBITDA entre 5,25% et 5,75%.

Globalement, les résultats semestriels restent en deçà des attentes des analystes consultés par l'agence awp. A la Bourse suisse, l'action Implenia a dégringolé, clôturant en baisse de 10,8% à 62,10 francs, dans un marché élargi presque à l'équilibre (-0.05%). (ats/nxp)

Créé: 24.08.2017, 12h32

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.