Jeudi 17 octobre 2019 | Dernière mise à jour 12:43

Economie Un indice de consommation qui reflète le beau temps

En recul au début d’année, l’indice UBS de la consommation privée explose en mars. L’économiste Beat Kappeler y voit la confirmation d’une santé économique à toute épreuve.

L'indicateur UBS de croissance de la consommation privée est passé de 0,87 à 1,22 points en mars.

L'indicateur UBS de croissance de la consommation privée est passé de 0,87 à 1,22 points en mars. Image: Keystone

Le moteur perpétuel

L'indice

L'indice UBS est calculé à partir des ventes de véhicules de tourisme neufs, de l'évolution des affaires du commerce de détail, du nombre de nuitées hôtelières des touristes suisses, de l'indice du climat de consommation et chiffre d'affaires réalisé avec des cartes de crédit dans les points de vente helvétiques par le biais d'UBS.

Selon la banque, il indique, avec une avance d´environ trois mois par rapport aux chiffres officiels, l´évolution de la consommation des ménages. En Suisse, avec une part de 60%, la consommation est de loin la plus importante composante du PIB.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Partout en Europe, sauf peut-être en Allemagne, les indicateurs économiques fléchissent. En Suisse, on a presque le mal des cimes. Nous vivons une période extrêmement positive sur le plan économique. Contrairement à ce que disent certains médias, qui tartinent sur la crise.»

Beat Kappeler en veut pour preuve l’indicateur UBS de la consommation, publié mardi. Ce chiffre est un indice supplémentaire de la bonne situation des Suisses, juge l’économiste. Et de la «santé provocante» de leur économie.

Après deux mois de baisse, cet indicateur de croissance de la consommation privée, basé sur cinq éléments de calcul, a fortement augmenté en mars. Il atteint 1,22 point contre 0,87 en février.

Sous-évaluation

Cette progression a plusieurs explications. La Suisse a enregistré un nombre record de nouveaux véhicules immatriculés, par exemple. Les réservations hôtelières de clients suisses ont aussi augmenté.

La grande banque estime la consommation de mars en phase avec ses prévisions pour l’année (+1,2%). Mais elle juge aussi que son indicateur sous-évalue la situation réelle. Et laisse même entrevoir un essor meilleur que prévu de la consommation ces prochains mois…

D’autant que cet indicateur UBS ne tient que partiellement compte de la croissance démographique. Or, rien que durant le dernier trimestre de l’an dernier, le nombre de travailleurs a augmenté de 2,6%, souligne Beat Kappeler.

Record européen

«Il s’agit de gens qui bossent, génèrent du revenu et soutiennent donc la consommation, s’enthousiasme l’économiste. Il s’agit d’un record européen! C’est fou!»

Ce beau temps sur la consommation a aussi une explication plus psychologique. «Les Suisses se sentent, à juste titre, plutôt épargnés par la crise européenne, estime Beat Kappeler. Les exportations par exemple, dont les chiffres sont également tombés mardi, n’ont pas fléchi.»

Créé: 24.04.2012, 12h41


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.