Mercredi 23 octobre 2019 | Dernière mise à jour 15:20

Transition du pouvoir L’industrie du luxe ronge son frein en Chine

La Chine approche du dénouement à la tête de son pouvoir. L’industrie du luxe et avec elle l’horlogerie suisse devraient profiter de la fin d’une longue période d’incertitude.

Pour l'industrie du luxe, le rebond est attendu pour la seconde partie de 2013.

Pour l'industrie du luxe, le rebond est attendu pour la seconde partie de 2013. Image: Keystone

Vers des changements

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’industrie du luxe vit une année compliquée sur son deuxième marché mondial (35 milliards de dollars). Mais le vent pourrait bientôt tourner, selon Bloomberg.

Au terme de la transition politique, qui s’étendra de novembre à mars, Xi Jinping devrait être fait président et Li Keqiang, Premier ministre.

Le grand chambardement ne s’arrêtera pas là. Il concernera officiels et bureaucrates à travers tout le pays, dans les entreprises publiques, les départements de l’Etat, les agences locales.

Moins d’incertitude

Au bout du tunnel, après des mois de manœuvres et scandales, les observateurs prévoient la fin d’un long flou et le retour progressif à la confiance.

Excellent pour les affaires et les investissements, constate Kent Wong, patron du premier distributeur mondial de la bijouterie, Chow Tai Fook jewellery Group Ltd.

La tradition des cadeaux offerts dans le cadre des affaires et l’industrie du luxe en sortiront boostées, assure-t-il à Bloomberg. Notamment la vente de montres suisses, très appréciées comme présents.

En Chine, le cadeau joue un rôle capital dans la vie personnelle et professionnelle. Avec en filigrane l’idée de réciprocité.

Dès l’automne 2013

Selon plusieurs intervenants cités par l’agence financière, le rebond est attendu pour la seconde partie de 2013. Quand les «consommateurs sauront à qui destiner leurs cadeaux», note la CEO d’une chaîne de bijouterie.

«Nous escomptons une hausse de plus de 10% de nos ventes en seconde partie de 2013», confirme Kent Wong. D’autant qu’après une croissance plus faible, l’économie chinoise devrait d’ici là avoir elle aussi repris des couleurs.

L’industrie du luxe a donc les yeux qui brillent. Et selon Bloomberg, les distributeurs investissent déjà pour élargir leurs réseaux.

Créé: 31.10.2012, 13h22

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.