Mercredi 14 novembre 2018 | Dernière mise à jour 12:38

Sanctions Le Japon accordera un prêt à une banque russe

La JBIC va prêter environ 38 millions de francs suisses à Sberbank, frappée de sanctions occidentales.

Sberbank est la plus grande banque de Russie.

Sberbank est la plus grande banque de Russie. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Banque japonaise pour la coopération internationale (JBIC) va prêter environ 4 milliards de yens (environ 38 millions de francs suisses) à la banque russe Sberbank, frappée de sanctions occidentales.

Cette mesure intervient dans le cadre des efforts diplomatiques du Japon vis-à-vis de la Russie pour régler leur contentieux territorial sur des îles du Pacifique, rapporte samedi le journal Nikkei.

Sberbank, la plus grande banque de Russie, va utiliser ce prêt en yens pour aider l'exploitant du port de Vostotchni, dans l'Extrême-Orient russe, à acquérir des équipements de manutention du charbon.

La JBIC, établissement adossé à l'Etat, va émettre ce prêt d'ici la fin de l'année dans l'espoir de favoriser des progrès, à l'occasion d'un sommet prévu en décembre, sur le contentieux portant sur l'archipel que les Russes appellent les Kouriles méridionales, et qu'ils administrent, et les Japonais les Territoires du Nord.

«La décision de la JBIC de fournir un financement à la Russie intervient parce que le gouvernement japonais compte effectuer des progrès dans les négociations», écrit le journal Nikkei.

Ni la JBIC ni le gouvernement japonais n'ont pu être joints dans l'immédiat pour s'exprimer sur ce sujet.

Depuis la Seconde Guerre mondiale

Ce prêt s'inscrit dans le cadre du programme de coopération économique en huit points présenté en mai par le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, au président russe Vladimir Poutine afin de développer une «nouvelle approche» pour résoudre ce différend territorial datant de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

En raison de ce contentieux, le Japon et la Russie n'ont pas signé de traité de paix à l'issue du conflit mondial.

Sberbank fait partie des organisations financières russes auxquelles les Etats-Unis et l'Union européenne ont imposé des sanctions après l'annexion par la Russie de la Crimée en 2014 dans le cadre du conflit en Ukraine.

Même si les prêts libellés en yens ne sont pas concernés par ces sanctions, les banques japonaises sont réticentes à l'idée de débloquer des crédits en faveur de la Russie par crainte de représailles américaines, affirme le journal Nikkei. (ats/nxp)

Créé: 22.10.2016, 09h28

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.