Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 18:55

Suisse-Italie Kering payera 1,4 milliard d'amende pour fraude

Le propriétaire de la marque Gucci a facturé pour le compte de sa plateforme logistique située en Suisse des activités réalisées en Italie, afin de payer moins d'impôt.

Le groupe de luxe paie cher sa fraude fiscale.

Le groupe de luxe paie cher sa fraude fiscale. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le géant français du luxe Kering a annoncé avoir conclu jeudi un accord avec le fisc italien qui le conduira à payer un «montant d'impôts supplémentaire» de 1,25 milliard d'euros (environ 1,4 milliard de franc), pénalités et intérêts compris, dans le cadre d'une procédure pour fraude fiscale concernant sa marque Gucci.

Cette somme est proche du 1,4 milliard d'euros évoqué en janvier, tiré d'une estimation des autorités fiscales de la Péninsule, dans le cadre d'une enquête du parquet de Milan entamée fin 2017 et portant sur des soupçons de déclaration en Suisse, d'activités menées par le groupe en Italie.

Aux termes de cet accord, précise un communiqué, Kering «reconnaît que les réclamations soulevées par l'audit fiscal concernaient d'une part l'existence d'un établissement stable en Italie sur la période 2011-2017, avec les profits associés, et d'autre part, les prix de transfert intra-groupe appliqués pour la même période entre Luxury Goods International (LGI)», l'une de ses filiales suisses, «et Guccio Gucci».

Ainsi le groupe de luxe devra-t-il payer un redressement fiscal s'élevant à 897 millions d'euros d'impôts, auquel s'ajoutent des pénalités et intérêts, pour un montant total de 1,25 milliard, détaille-t-il.

«Impôt complémentaire »

L'impact sur les comptes de Kering «devrait se matérialiser en 2019» par «une charge d'impôt complémentaire de l'ordre de 600 millions d'euros», et «en trésorerie par le décaissement d'une somme de 1,25 milliard d'euros, précise le groupe dans son communiqué.

Le parquet de Milan estimait que Kering avait facturé pour le compte de LGI, sa plateforme logistique située en Suisse, des activités en fait réalisées en Italie, afin de bénéficier d'une fiscalité plus favorable.

En mars, le site d'information Mediapart avait affirmé que le géant français aurait soustrait environ 2,5 milliards d'euros d'impôts depuis 2002, »pour l'essentiel au préjudice du fisc italien, mais aussi de la France et du Royaume-Uni«. (afp/nxp)

Créé: 09.05.2019, 19h04


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.