Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 20:53

Numérique Les ventes de PC et de tablettes vont ralentir

Les tablettes, très populaires auprès des consommateurs, ont eu tendance à cannibaliser le marché du PC ces dernières années. Mais elles s'essoufflent également, selon une étude.

Les ventes de tablettes devraient augmenter de seulement 2,1% en 2015, contre 4,4% l'an dernier.

Les ventes de tablettes devraient augmenter de seulement 2,1% en 2015, contre 4,4% l'an dernier. Image: Photo d'illustration/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le recul des ventes mondiales de PC devrait être plus prononcé que prévu en 2015, a averti le cabinet de recherche IDC, qui a abaissé ses précédentes prévisions. Les ventes de PC devraient diminuer de 4,9% cette année, à 293,1 millions d'unités, contre une baisse de 3,3% prévue précédemment par IDC. En 2014, 308,1 millions de PC ont été commercialisés à travers le monde, en baisse de 2,2% comparé à 2013.

Si les ventes devraient repartir légèrement de l'avant en 2016 et 2017, elles vont à nouveau connaître un coup de mou en 2019, année où elles tomberont à 291,4 millions d'unités. Le léger mieux attendu en 2016 et 2017 s'explique par la sortie en fin d'année d'une nouvelle version de Windows, Windows 10, le système d'exploitation de Microsoft.

La demande de PC repose depuis plusieurs mois sur le besoin de remplacer des appareils anciens, selon les analystes.

Les tablettes s'essoufflent

«Heureusement pour les fabricants de PC que la croissance des tablettes a ralenti», souligne Jay Chou, analyste chez IDC. Les tablettes, très populaires auprès des consommateurs, ont eu tendance à cannibaliser le marché du PC ces dernières années. Mais elles s'essoufflent également.

Les ventes mondiales de tablettes vont en effet elles aussi connaître une croissance modérée cette année, confirmant l'essoufflement de ces appareils concurrencés par les smartphones aux écrans larges, selon la même étude. Les ventes devraient augmenter de seulement 2,1% en 2015, contre 4,4% l'an dernier et plus de 50% en 2013.

Outre le succès des «phablettes», ces téléphones à mi-chemin entre le smartphone classique et la tablette, les tablettes pâtissent aussi de la saturation des marchés développés et du renouvellement moins fréquent qu'espéré des appareils existants par les consommateurs.

Prix et fonctionnalités

«En dépit de la popularité croissante des phablettes , il reste des gens qui ont besoin d'un appareil disposant d'un écran un peu plus grand», relativise toutefois Jitesh Ubrani, analyste chez IDC.

Le secteur pourrait en effet profiter des mesures que prennent individuellement les fabricants pour séduire les consommateurs. Certains réduisent leurs prix, d'autres ajoutent de nouvelles fonctionnalités comme passer des appels depuis sa tablette.

Android reste devant, Microsoft progresse

Côté système d'exploitation, Android (Google) va conserver sa part de lion avec 67% du marché mais celle-ci va diminuer petit à petit pour s'établir à 62,9% d'ici 2019, selon IDC. Le système d'exploitation mobile d'Apple, iOS, intégré aux iPad, verrait sa part de marché reculer légèrement mais sera toujours installé dans une tablette sur quatre vendue jusqu'en 2019.

Quant à Windows (Microsoft), il a le vent en poupe: de 5,1% l'an dernier, sa part de marché devrait augmenter jusqu'à 14,1% en 2019.

(ats/nxp)

Créé: 13.03.2015, 07h20

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.