Lundi 22 avril 2019 | Dernière mise à jour 00:46

Pays-Bas Louboutin remporte une bataille judiciaire

La société Van Haren doit stopper la vente de modèles de chaussures similaires à ceux à semelles rouges de la marque de luxe française.

Christian Louboutin, lors d'une exposition au Design Museum de Londres, en 2012.

Christian Louboutin, lors d'une exposition au Design Museum de Londres, en 2012.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le chausseur français Christian Louboutin a annoncé vendredi avoir remporté une bataille judiciaire de longue haleine contre une société néerlandaise accusée de copier ses célèbres chaussures à talons hauts et semelles rouges. Un tribunal de La Haye a ordonné au fabricant de chaussures néerlandais Van Haren de stopper la vente de modèles similaires à ceux de la marque de luxe française. Van Haren, attaquée par Louboutin pour avoir commercialisé en 2012 des chaussures avec une semelle rouge, devra également payer des dommages et intérêts à la société basée à Paris.

Le jugement du tribunal néerlandais est conforme à une décision rendue en juin 2018 par la Cour de Justice de l'Union européenne (CJUE), qui avait accordé à Louboutin l'exclusivité de ses fameuses semelles rouges. La Cour avait estimé qu'une couleur peut être déposée comme une marque.

Christian Louboutin satisfait

«Christian Louboutin accueille chaleureusement ce nouveau jugement, qui renforce encore les décisions favorables concernant la validité de la marque des semelles rouges déjà émise dans de nombreux pays», a réagi la compagnie dans un communiqué. Dans sa décision rendue mercredi, le tribunal de La Haye a estimé que le modèle de chaussures de Van Haren, intitulé «Cinquième avenue» et élaboré par l'actrice américaine Halle Berry, «enfreint les droits de marque du créateur français».

Les juges ont enjoint à la société néerlandaise de détruire toutes les copies existantes de ce modèle et de fournir des détails sur tous les magasins où il a été vendu. Le tribunal de La Haye avait demandé en 2016 à la CJUE, plus haute instance judiciaire de l'Union européenne, de se prononcer sur le droit d'exclusivité auquel pouvait prétendre Louboutin sur ses semelles rouges.

La marque française commercialise ses chaussures à hauts talons, devenues emblématiques, depuis plus de 25 ans. Des dizaines de célébrités ont depuis jeté leur dévolu sur les modèles à semelles rouges de Louboutin. Les célèbres souliers sont notamment apparus dans «Sex and the City 2», un film inspiré de la série télévisée éponyme. (afp/nxp)

Créé: 08.02.2019, 16h08

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.