Dimanche 21 juillet 2019 | Dernière mise à jour 14:30

Crise de la dette Le méchant de Bond explose Madrid

Javier Bardem revoit son rôle de vilain. Dans un entretien à El Pais, l’acteur espagnol fustige le gouvernement espagnol pour sa gestion de la crise. Et sa manière de faire la sourde oreille.

Tout ça n’est pas une question de couleur de parti, mais de sensibilité, juge Bardem, ici en méchant dans

Tout ça n’est pas une question de couleur de parti, mais de sensibilité, juge Bardem, ici en méchant dans "Skyfall".

La première de Skyfall

Galerie Photos

50 ans de James Bond girls sexy

50 ans de James Bond girls sexy Elles ont toutes fait battre le coeur de l'agent secret 007 un peu plus vite... Ces icônes féminines ont laissé un souvenir impérissable.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Javier Bardem joue le rôle du génial salaud dans «Skyfall», le dernier James Bond. Il n’en oublie pas pour autant son pays. Et la crise économique et sociale qui y sévit.

Dans un entretien à El Pais, l’acteur fustige l’actuel gouvernement de droite et sa gestion de la situation.

Lui qui vient d’une famille antifranquiste estime qu’«on fait des coupes de dingues dans les politiques sociales qui ont exigé tant d’énergie: l’éducation, la santé, l’accès à la culture…»

Un drame

Selon la star espagnole, son pays est en plein «drame humanitaire», avec un chômage à 25%.

En face, le gouvernement se montre sans compromis à l’égard du secteur public et du social, juge Bardem.

Le mouvement social en marche actuellement dans son pays a «démontré sa dignité et ses idées claires, assure l'acteur. Des milliers de personnes l’appuient pacifiquement. Mais ce gouvernement n’en a cure».

Très écouté en Espagne, Bardem va jusqu’à juger que le fort taux de chômage arrange bien Madrid. Il autorise des «conditions de travail terribles», référence à la flexibilisation des règles s’appliquant sur le marché du travail.

Crayons et cahiers

Usant de la formule, Bardem estime que «ce gouvernement souhaite alléger la dette du pays avec [en économisant sur] les crayons et les cahiers des écoles». La TVA sur le matériel scolaire vient en effet de grimper fortement.

Pour l’acteur, Madrid ferait mieux d’aider les endettés hypothécaires et de leur «fournir un logement décent» plutôt que de sauver les banques.

«Tout ça n’est pas une question de couleur de parti, mais de sensibilité. Ces problèmes humains sont liés au manque absolu de sensibilité chez ceux qui les créent. Et ceux qui prennent les décisions aujourd’hui sont hors de la réalité.»

Dans James Bond, Bardem joue le méchant. De la pure fiction, assure-t-il. Car pour lui, «les vilains, aujourd’hui, sont différents. Dans ce pays et à l'étranger».

Créé: 01.11.2012, 12h07

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.