Lundi 14 octobre 2019 | Dernière mise à jour 00:12

Comportement Mentir par appât du gain n’est pas inéluctable

Ment-on invariablement pour quelques euros? Une étude allemande vient remettre en cause l’idée que l’humain est prêt à tout pour maximiser ses gains. De quoi plomber l'Homo œconomicus.

L'Homo œconomicus des modèles économiques est un être rationnel, qui cherche à maximiser ses gains.

L'Homo œconomicus des modèles économiques est un être rationnel, qui cherche à maximiser ses gains. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Homo œconomicus des modèles économiques est un être rationnel, qui cherche à maximiser son bénéfice.

Une simple expérience comportementale réalisée en Allemagne montre au contraire que l’humain de chair et d’os n’est pas prêt à tout. Même si, sans beaucoup de risques, il pourrait gagner gros, il ne ment pas forcément.

Selon la Frankfurter Allgemeine Zeitung, trois chercheurs de Nuremberg ont pris leur téléphone et appelé 700 personnes. Au bout du fil, ils leur ont demandé de lancer une pièce de monnaie et d’en rapporter le résultat.

Pile ou face

Les participants étaient informés au préalable de la règle du jeu. Côté «pile», ils gagnaient quinze euros en cash ou sous forme d’un bon Amazon. Rien s’ils tombaient sur «face».

Les scientifiques n’avaient aucun moyen de vérifier la véracité du résultat. Leur présupposé était pessimiste: ils escomptaient que la moitié des participants mentent par appât du gain. Ils attendaient donc 75% de «pile».

Erreur! 44% des personnes interrogées ont annoncé «pile». 56% ont rapporté un «face» synonyme d’absence de gain. Pas tout à fait le 50-50 statistique du «pile» ou «face».

Selon les psychologues, bien peu de personnes mentent de manière directe et la plupart ont mauvaise conscience. Au contraire, elles tendent plutôt à tricher pour apparaître sous un jour meilleur.

Question de norme

Poussée plus loin, l’étude montre que plus les participants considèrent leurs semblables comme malhonnêtes, moins ils se prévalent du côté «pile», synonyme de gain. Sans doute pour compenser la tricherie.

«Cette motivation me semble venir de l’éducation, explique l’un des auteurs dans la FAZ. De l’éducation par les parents mais aussi la société dans son ensemble.»

John Abeler précise que «toutes les religions de la planète et tous les systèmes moraux stipulent l’honnêteté. Ne pas respecter cette norme, c’est se sentir mal à l’aise ensuite».

Conclusion des auteurs: «Nos résultats soulignent fortement les doutes entourant la généralisation des modèles économiques qui supposent que les gens mentent quand cela leur est bénéfique sur le plan financier.»

Créé: 01.11.2012, 15h47

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.