Mercredi 21 août 2019 | Dernière mise à jour 00:58

Commerce Les négociateurs américains sont en Chine

Il ne reste que trois semaines pour trouver une issue à la guerre commerciale entre les 2 pays avant l'échéance fixée par Trump.

L'Américain Jeffrey Gerrish, le représentant adjoint au commerce, avec son équipe.

L'Américain Jeffrey Gerrish, le représentant adjoint au commerce, avec son équipe. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les premiers négociateurs américains chargés de trouver une issue à la guerre commerciale avec la Chine étaient à Pékin lundi. Il reste moins de trois semaines avant l'échéance fixée par le président américain Donald Trump pour une nouvelle salve de sanctions.

Le représentant adjoint au commerce Jeffrey Gerrish a quitté son hôtel proche de l'ambassade des Etats-Unis en début de matinée, sans faire aucune déclaration à la presse. Il devait entamer dans la journée des pourparlers avec des responsables chinois.

M. Gerrish devait engager des discussions préliminaires avant la tenue jeudi et vendredi à Pékin de tractations avec les hauts responsables de la négociation: le représentant pour le commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au trésor Steven Mnuchin côté américain et, côté chinois, le vice-premier ministre Liu He et le gouverneur de la banque centrale Yi Gang. Ces discussions font suite à celles organisées le mois dernier à Washington, qui ont donné lieu à un entretien entre Liu He et le président américain Donald Trump.

«Beaucoup de travail»

Après un regain d'optimisme à la suite de ces négociations, Washington a soufflé le froid la semaine dernière, le gouvernement américain assurant qu'il y avait «encore beaucoup de travail» avant que les deux premières puissances économiques au monde ne parviennent à surmonter leurs multiples différends. Donald Trump, qui avait annoncé une réunion avec le président chinois Xi Jinping «dans un proche avenir», a même indiqué qu'il n'avait pas prévu de le rencontrer avant l'échéance de début mars.

Lors d'un entretien début décembre en Argentine, les deux présidents se sont fixé cette échéance pour parvenir à un règlement négocié. Passé cette date, des droits de douane frappant l'équivalent de 200 milliards de dollars d'importations chinoises annuelles aux Etats-Unis seront portés de 10 à 25%.

Outre l'énorme excédent commercial que la Chine dégage de ses échanges bilatéraux, Washington exige qu'elle mette fin à ses pratiques jugées déloyales, telles que le transfert forcé de technologies américaines, le «vol» de la propriété intellectuelle américaine, le piratage informatique, ainsi que les subventions massives accordées aux entreprises publiques pour en faire des champions nationaux. (ats/nxp)

Créé: 11.02.2019, 03h40

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.