Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 13:34

Coronavirus Nestlé offre trois mois de salaire à ses chômeurs

La multinationale suisse d'agroalimentaire a annoncé ce jeudi un ensemble de mesures pour soutenir les employés face à la pandémie de coronavirus.

Nestlé a également déclaré avoir conclu de «généreux accords» sur les congés maladie pour les collaborateurs ayant contracté le Covid-19.

Nestlé a également déclaré avoir conclu de «généreux accords» sur les congés maladie pour les collaborateurs ayant contracté le Covid-19. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nestlé a adopté jeudi plusieurs mesures destinées à limiter l'impact de l'épidémie de coronavirus sur la sécurité financière de ses employés. Le personnel contraint au chômage technique se verra ainsi offrir un minimum de douze semaines de salaire, assure le colosse alimentaire dans un communiqué. La mesure demeure conditionnée au droit du travail local.

La multinationale veveysanne assure aussi avoir conclu de «généreux accords» sur les congés maladie pour les collaborateurs ayant contracté le Covid-19 et offrir des prêts ou avances sur salaire pour ceux en difficultés financières.

Nestlé s'engage en outre à verser immédiatement 10 millions de francs à la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et à doubler toute contribution que ses employés offriront à l'organisation. (ats/nxp)

Créé: 26.03.2020, 12h28

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.