Jeudi 2 avril 2020 | Dernière mise à jour 00:54

Alimentation Picard veut étendre son implantation en Suisse

La célèbre enseigne française espère, à terme, disposer d'une vingtaine de magasins dans le pays. Aujourd'hui, deux sont en activité et trois doivent ouvrir prochainement.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le spécialiste français des surgelés Picard continue de s'étendre en Suisse. Dans un interview au «Matin Dimanche», son nouveau président Philippe Dailliez dit espérer qu'une vingtaine de magasins s'y implanteront dans les années à venir.

Aux deux magasins existants déjà dans le canton de Vaud s'ajoutent «trois supplémentaires, prévus en février-mars 2016, dont le prochain à Genève», affirme à l'hebdomadaire orange le président de Picard, en poste depuis début octobre. «Neuchâtel et Fribourg sont aussi à l'étude et, pour le canton du Valais, nous sommes très avancés pour l'installation d'un Picard dans la zone commerciale de Conthey.»

Philippe Dailliez souhaite ouvrir en Suisse «le plus grand nombre possible de magasins dans le plus petit laps de temps». Et le Français d'ajouter: «Une marque n'existe que par la proximité, notre plan est donc d'ouvrir de nombreux points de vente le plus rapidement possible.»

Le nouveau président ne craint pas particulièrement le tourisme d'achat. «En raison de la surgélation, les aliments doivent être placés dans un congélateur au plus tard une heure après leur achat, ce qui limite ce phénomène», confie-t-il dans les colonnes du journal dominical. En outre, les règles douanières se sont durcies, ces dernières années, précise-t-il.

Des produits locaux

Picard compte plus de 925 magasins en France, une quarantaine en Italie, une quinzaine en Belgique et une dizaine en Suède. La marque au petit flocon, citée parmi les préférées de l'Hexagone, emploie plus de 4500 collaborateurs et propose plus de 1100 produits surgelés dans ses bacs, y compris boulangerie, plats cuisinés, poisson, viande et légumes.

Philippe Dailliez assure que Picard travaille et travaillera encore avec les producteurs locaux en Suisse. «Nous avons 35 produits helvétiques qui représentent 15% de nos ventes, principalement des produits bruts comme de la viande et des légumes», souligne-t-il.

Le boulanger industriel zurichois Aryzta a finalisé fin août l'acquisition de 49% des actions du numéro un de la vente de surgelés en France. Il se réserve le droit d'exercer une option d'achat dans les trois à cinq ans sur l'intégralité des actions. (ats/nxp)

Créé: 04.10.2015, 08h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.