Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 11:02

Suisse Une plateforme blockchain pour le négoce à Genève

Une plateforme basée sur la technologie des chaînes de blocs (blockchain) destinée au négoce de matières premières s'installe au bout du lac.

Une plateforme de blockchain du négoce de matières premières débarque à Genève.

Une plateforme de blockchain du négoce de matières premières débarque à Genève. Image: Jure Makovec/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le spécialiste de l'inspection et de la certification SGS lance, en collaboration avec des partenaires, une plateforme basée sur la technologie des chaînes de blocs (blockchain) destinée au négoce de matières premières.

Baptisée Komgo, cette dernière opérera à partir de Genève et sera menée comme une entreprise autonome, précise le groupe, mercredi, dans un communiqué.

Pour rappel, la blockchain est un espace de stockage composé d'un ensemble de blocs sécurisé. La première chaîne est apparue en 2008 avec la monnaie numérique bitcoin, mais désormais elle est destinée à différents usages, comme ici, le négoce de matières premières.

La plateforme, qui regroupe une quinzaine d'actionnaires de la branche des matières premières, a pour objectif de rendre les possibilités de financement dans le négoce à la fois plus efficientes et plus sûres. Parmi les actionnaires, on trouve des poids lourds du secteur banquier comme ABN Amro ou Citibank, ainsi que le groupe pétrolier Shell.

(ats/nxp)

Créé: 19.09.2018, 10h12


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.