Dimanche 20 janvier 2019 | Dernière mise à jour 13:40

Affaire Ghosn «Préserver les intérêts de Renault»

Alors que le PDG du groupe Renault-Nissan doit faire face à la justice, le directeur français du groupe s'est exprimé jeudi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le numéro deux du groupe français Renault, Thierry Bolloré, qui assume la direction par intérim de l'entreprise après l'interpellation de son PDG Carlos Ghosn au Japon sur des soupçons de fraude fiscale, a assuré jeudi, dans une vidéo postée sur Twitter, vouloir «préserver les intérêts de Renault» et l'Alliance avec sa filiale japonaise Nissan.

«Je veillerai à garantir (la) stabilité (du groupe) et à garder le cap sur nos missions: préserver les intérêts du groupe Renault et la pérennité de l'Alliance.(...) Vous pouvez compter sur mon engagement total», a déclaré M. Bolloré, dans un message en français adressé aux 180.000 salariés du groupe.

«Je veux que vous sachiez que le groupe est parfaitement organisé pour assurer la continuité de l'entreprise», a insisté le directeur général délégué, qui assure «à titre provisoire» la direction exécutive du groupe.

Thierry Bolloré a pris les rênes du constructeur au losange mardi soir, après une réunion du conseil d'administration de Renault, au lendemain de l'interpellation de M. Ghosn à la descente de son avion à l'aéroport de Tokyo-Haneda.

Limogeage à l'unanimité

Estimant ne pas être en mesure de se prononcer sur le fond de l'affaire, le conseil d'administration du groupe a en revanche choisi de ne pas révoquer Carlos Ghosn de son poste de PDG.

Le conseil d'administration de Nissan a annoncé de son côté, jeudi, avoir voté à l'unanimité le limogeage de Carlos Ghosn de son poste de président, qu'il occupait également.

Troisième membre de cet ensemble fort de 450'000 hommes, Mitsubishi Motors prévoit également de «démettre rapidement» son président. Le conseil d'administration se réunira lundi, selon un porte-parole de la société.

De leur côté, les ministres français et japonais de l'Economie, Bruno Le Maire et Hiroshige Seko, ont réaffirmé jeudi leur attachement à l'alliance lors d'un entretien à Paris. (afp/nxp)

Créé: 22.11.2018, 21h53

sentifi.com

Le_Martin_Web Sentifi Top themes and market attention on

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.